Navigation – Plan du site

Expériences théâtrales à Alexandrie auprès de population locale et réfugiée : un éveilleur de conscience politique ?

Ophélie Mercier
p. 125-146

Résumés

Cet article propose une analyse ethnographique d’un atelier de théâtre mené par la troupe Outa Hamra dans le quartier d’Agamy, à Alexandrie. L’article analyse comment le projet financé par le HCR vise à créer des lieux de rencontre entre la société d’accueil égyptienne et une population réfugiée (syrienne) sans transformer profondément les structures sociales en place.

La conception des interventions de la troupe Outa Hamra illustre la portée d’un projet de théâtre auprès des populations marginalisées en Egypte dans le contexte autoritaire actuel et met en exergue la volonté des intervenants de créer un espace de questionnement en invitant les habitants à prendre position sur la vie de leur quartier.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Le théâtre de rue : un outil de rapprochement communautaire entre Égyptiens et réfugiés
Le clown : une introduction à la figure de « l’Autre »
Mise en exergue de la marginalisation par le théâtre de rue 
Créer une dynamique de mobilisation autour du théâtre de rue
Rencontrer l’autre à travers le théâtre : base de l’émergence d’un mouvement de jeunesse
L’atelier de théâtre : un nouvel espace d’appartenance
Atelier théâtre et normes sociales : négociations et appropriations
Sortir de l’atelier : reproduction
Conclusion

Aperçu du début du texte

En ce sens, les représentations de théâtre remplissent l’objectif attendu par le HCR : rassembler les différents groupes communautaires, tout en permettant de créer des espaces de discussion et de questionnement. Cherchant à dépasser cet objectif, la mise en place d’un atelier de théâtre sur une période de six mois participe à l’émergence d’une conscience politique chez les jeunes participants, qu’elle encourage à « reprendre possession de leur jeunesse » selon les mots de Bayat.

Introduction

« Nous avons besoin de rétablir des liens entre l’art, la science et l’action civique. Il faut inventer un espace commun de réflexion et d’action, à l’écart des enjeux institutionnels, pour imaginer des façons de défendre notre autonomie, tout en gardant le contact, au-delà des experts, avec les citoyens qui nous donnent les moyens de vivre. » (Noiriel 2009 :70)

Le travail de Gérard Noiriel met en exergue le rôle politique du théâtre pour encourager la prise de conscience des citoyens de leur cap...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Ophélie Mercier, « Expériences théâtrales à Alexandrie auprès de population locale et réfugiée : un éveilleur de conscience politique ? », Égypte/Monde arabe,Troisième série, 15 | 2017, mis en ligne le 05 juin 2019, consulté le 17 novembre 2017. URL : http://ema.revues.org/3672 ; DOI : 10.4000/ema.3672

Haut de page

Auteur

Ophélie Mercier

OPHÉLIE MERCIER est diplômée d’un master en anthropologie de SOAS (School of Oriental and African Studies, University of London). Après une recherche sur le théâtre comme forme de résistance en Palestine, elle a travaillé pendant deux ans avec la troupe Outa Hamra en tant que comédienne et administratrice.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Centre d’études et de documentation économiques juridiques et sociales (CEDEJ)
  • Revues.org