Navigation – Plan du site

Ambivalence as Policy: Consequences for Refugees in Egypt

Kelsey P. Norman
p. 27-45

Résumés

Ce papier soutient que lorsqu’il s’agit des migrations vers des pays en voie développement, l’étude sur la politique de migrations et des réfugiés confondent l'absence de politique officielle avec la négligence. J’utilise une étude de cas qualitative pour examiner le cas de l'Egypte; le pays le plus peuplé de la région et l'hôte d'une grande population de réfugiés urbains. Comme cet article illustrera, le gouvernement Egyptien est pleinement conscient de la proportion des réfugiés résidant dans ses frontières, mais choisit de poursuivre une politique d'ambivalence à l'égard de ces groupes. J'étudie cette ambivalence du point de vue des réfugiés, en m’interrogeant : comment se débrouillent-ils dans un pays avec un tel régime d'ambivalence? En utilisant des données originales recueillies en Egypte (au Caire et à Alexandrie) en 2014, j'illustre comment les règles formelles ainsi qu’informelles contraignent certains comportements des réfugiés qui vivent sous un régime d’ambivalence, tout en n’en permettant d'autres. Les conclusions de cet article ont des implications importantes pour la littérature sur la migration et les réfugiés. Cet article fournit un point de départ sur la manière dont les réfugiés gèrent leurs affaires dans d'autres pays d'accueil en voie de développement employant un régime d'ambivalence.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Misconceptions of Migrants and Refugees in Developing Host States
Migration into Egypt
Employment & Economic Participation
Political Participation & Advocacy
Cultural Adaptation
Domestic Security
Discussion & Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction

Many refugees travel to countries such as Egypt with the intention of passing through on their way to Europe or other Western states. In reality though, only a small fraction manage to do so successfully; the majority find themselves remaining, perhaps indefinitely, in transit states that are rapidly becoming countries of migrants and refugee settlement. As this paper will explain, the Egyptian government is fully aware of the refugee groups residing in its territory and has unofficially permitted their continued presence due to both its inability to successfully prevent them from entering the country and the fact that the vast majority of these groups have not been deported. Why does Egypt permit refugees to remain indefinitely, and what determines whether the government treats these groups inclusively or exclusively, or with what I will term ‘ambivalence’?

In this context, ambivalence refers to inaction on the part of the host state, and can be analytically distinguis...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Kelsey P. Norman, « Ambivalence as Policy: Consequences for Refugees in Egypt », Égypte/Monde arabe,Troisième série, 15 | 2017, mis en ligne le 05 juin 2019, consulté le 20 septembre 2017. URL : http://ema.revues.org/3663 ; DOI : 10.4000/ema.3663

Haut de page

Auteur

Kelsey P. Norman

Kelsey P. Norman is a doctoral candidate in the Department of Political Science at the University of California, Irvine, where she researches migration and citizenship. She has spent the past four years conducting interviews for her research on migrant and refugee settlement in several locations across the Middle East and North Africa. While carrying out research in Egypt, she was an affiliate with the Center for Migration and Refugee Studies at the American University in Cairo, and was supported by a Doctoral Fellowship from the Social Sciences and Humanities Research Council (SSHRC) of Canada, a research grant from the Project on Middle East Political Science (POMEPS), and a Kugelman Fellowship from the Center for Citizen Peacebuilding at UC Irvine.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Centre d’études et de documentation économiques juridiques et sociales (CEDEJ)
  • Revues.org