Skip to navigation – Site map

Le Grand Khartoum sans Sudistes ?

Recompositions post-CPA dans le quartier populaire de Mussalass (Omdurman)
Alice Franck
p. 85-111

Abstract

Cet article offre une lecture urbaine et foncière des retours au Sud de résidents « sudistes » de l’agglomération de Khartoum qui font suite à l’Indépendance du Sud. A partir d’un travail de terrain consacré aux transactions immobilières qui affectent le quartier populaire de Mussalass, dans la proche périphérie d’Omdurman, il s’agit d’analyser les stratégies familiales foncières et locatives des populations directement concernées par la séparation du Soudan du Sud de manière à saisir les recompositions à l’œuvre dans les quartiers populaires de la capitale soudanaise, ainsi qu’au sein de la population Sudiste du Grand Khartoum.

Top of page

Author's notes

Le CPA (Comprehensive Peace agreement) désigne l’accord de paix qui a mis fin au conflit entre le Nord et le Sud Soudan, signé en 2005 par le SPLM, représentant les forces du Sud et le vice-président de la République duSoudan, Ali Osman Mohamed Taha, représentant le GoS (les autorités soudanaises au pouvoir). Cet accord a ouvert une période de transition de six ans, qui s’est soldée par le référendum d’autodétermination du Sud Soudan en janvier 2011, qui a lui-même abouti à la sécession du Soudan du Sud (9 juillet 2011).

Text / excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2020.
Read it

Outline

Mussalass, quartier populaire de la capitale soudanaise
Est-ce (était-ce ?) un espace « sudiste » de la capitale soudanaise ?
Un quartier de déplacés : de l’occupation illégale au quartier planifié (1985-2000)
Un quartier péricentral habité par la classe populaire (militaires, petits fonctionnaires, petits salariés…)
Un quartier bousculé par la sécession
Les retours au Sud à l’origine de l’intense activité immobilière de Mussalass 
Partir ou rester/vendre ou louer ?
Un nouveau Mussalass ?
Conclusion

Text / first lines

Cet article propose d’analyser la réalité et l’impact des retours au Sud de résidents de l’agglomération du Grand Khartoum sur les plans foncier mais également social, à partir d’un travail de terrain sur les transactions immobilières qui affectent le quartier populaire de Mussalass, dans la proche périphérie d’Omdurman. Basée en premier lieu sur une enquête menée en août 2012 auprès d’une soixantaine de maisons du quartier, complétée par la suite par une seconde période de terrain en 2016, cet article souhaite partager les premiers résultats d’une recherche qui appréhende à une échelle fine les enjeux urbains (mixité Vs exclusion) des départs (et finalement des retours) de populations originaires du Sud Soudan dans les quartiers populaires de la capitale soudanaise.

La sécession du Soudan du Sud (9 juillet 2011) a reposé avec acuité la question de la place et du statut des populations originaires du Sud dans l’agglomération du Grand Khartoum, capitale de la République du Soudan. Le...

Top of page

References

Electronic reference

Alice Franck, « Le Grand Khartoum sans Sudistes ? », Égypte/Monde arabe,Troisième série, 14 | 2016, Online since 21 October 2018, connection on 21 November 2017. URL : http://ema.revues.org/3588 ; DOI : 10.4000/ema.3588

Top of page

About the author

Alice Franck

Associate professor of geography, Paris 1 Panthéon-Sorbonne University, UMR PRODIG, I was during the last three years (2013-2016) the coordinator of the CEDEJ-Khartoum. After a PhD research on urban agriculture in Greater Khartoum (Sudan), my research looks at two different ways: urban landed dynamics and urban livestock production. Within the recent context of the Sudanese’s capital city’s urban development, analysing land property conflicts is one of the core points of my research.

By this author

Top of page

Copyright

© Tous droits réservés

Top of page
  • Logo Centre d’études et de documentation économiques juridiques et sociales (CEDEJ)
  • Revues.org