Navigation – Plan du site

Civic participation and gender institutional legacy since January 25, 2011

La participation civique et l’héritage institutionnel du genre depuis le 25 janvier 2011
Marta Agosti
p. 55-76

Résumés

Depuis l’élection présidentielle de 2014, l’engagement civique des citoyens est devenu une menace au statu quo en Égypte. La prolifération d’organisations motivées et actives, de collectifs informels et d’entrepreneurs sociaux n’avait clairement pas été anticipée sous Moubarak, et reste rarement expliquée ou prise en compte dans l’analyse politique actuelle. Les pratiques au quotidien de personnes ordinaires, pas toujours liées à des organisations non-gouvernementales consolidées, ont organiquement donné naissance à un non-mouvement avec une capacité prouvée à gérer la diversité (dans les nombreuses combinaisons possibles de classe, de confession, de genre et d’âge) avec succès pour l’avancement de leurs communautés. La participation des jeunes et des jeunes femmes a joué un rôle clé dans la remise en question de l’ancien récit sur l’Etat-nation et la genèse du mouvement. Cependant, l’engagement des jeunes et leur potentiel a été sérieusement restreint par les structures stagnantes de l’ancien régime, les difficultés d’accès aux financements, la bureaucratie et une forte répression. Tous ces éléments, produits et contrôlés par le régime de Moubarak, ont trouvé une continuité dans l’État d’aujourd’hui, engagé dans la restauration du statu quo ante, donnant la priorité à la sécurité avant les droits humains, et interdisant l’engagement civique à l’extérieur de ses paradigmes rigides. La sphère publique a donc été assimilée au domaine exclusif de l’État et du gouvernement.

Cette contribution traite des particularités de ce non-mouvement organique par rapport à l’engagement civique des jeunes femmes, ainsi que des contraintes spécifiques dérivées de son interaction avec la politique du genre. Elle y accorde une attention particulière aux formes conventionnelles de plaidoyer par les institutions étatiques et ONG consolidées, ainsi que leurs liens au financements internationaux.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

The 8th of March: International Women’s Day
Feminism and the ordinary citizen
The legacy of the politics of gender
Organic movement(s) and “women’s rights” political structure: the controversies
Conclusions

Aperçu du début du texte

Civic engagement of young people in Egypt is very weak in terms of participation in groups or organised activities and voluntary work. Their social networks are limited to few friends and family, and these networks decline as young people age. However, young people are aware of Egypt’s social problem and rated highly issues such as poverty reduction, economic growth, and health and education reform. Nonetheless, they do not invest time to learn more about the social and political issues from the available media.

SYPE’s final report was distributed at the beginning of January 2011. In the light of historical events that happened, rather than a weak and disengaged approach to civic participation, this quote reveals the discomfort and rejection that young people felt toward the institutions that were supposed to represent them. A month later, these same young men and women were on the frontlines among those who shook the status quo in the country and who overthrew Mubarak, ending his th...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marta Agosti, « Civic participation and gender institutional legacy since January 25, 2011 », Égypte/Monde arabe,Troisième série, 13 | 2015, mis en ligne le 10 novembre 2017, consulté le 25 avril 2017. URL : http://ema.revues.org/3517

Haut de page

Auteur

Marta Agosti

PhD Candidate in Social Anthropology – SOAS University of London
Marta Agosti is a multilingual international development worker and researcher with over ten years of experience working for the UNFPA and various NGOs in the Arab world. Having earned an MA in Development Studies and another in Anthropological Research Methods, she is currently continuing her studies as a PhD candidate in Social Anthropology at SOAS-University of London and is a Research Fellow at the Cynthia Nelson Institute for Gender and Women’s Studies at the American University in Cairo. Her research interest revolves around the interaction of political and social institutions with ordinary young women and men involved in the articulation of movements and initiatives for social change. 565304@soas.ac.uk

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Centre d’études et de documentation économiques juridiques et sociales (CEDEJ)
  • Revues.org