Navigation – Plan du site

How can the domestication of women facilitate understanding of their plight in Egypt?

En quoi la « domestification » des femmes éclaire-t-elle leur situation en Égypte ?
Dalia AbdElhameed
p. 27-38

Résumés

Cet article traite d’une apparente contradiction liée à la condition des femmes en Égypte. Dans les domaines de la santé et de l’éducation, les indicateurs révèlent des progrès constants pour les femmes au fil de ces dernières décennies. Pourtant sur la même période, leurs réalités vécues ont été caractérisées par une détérioration claire des perspectives de travail salarié, ainsi que de la représentation et la participation politique et du droit à une vie libre de violence dans les sphères publique et privée.
Il s’agira donc ici d’éclairer les causes de ce paradoxe, qui sont à chercher dans l’insistance sur des valeurs liées au culte de la domesticité pour les femmes en Égypte postcoloniale. Je retracerai les racines de cette « domestification » étayée par l’État et applaudie par la société, à l’ère nassérienne. Sous les différents régimes qui ont suivi, ces valeurs ont été maintenues face à la résistance continue des féministes et activistes qui y sont opposé-e-s. Cette contribution situe la montée relativement récente de la violence sexuelle à l’encontre des femmes dans l’espace public comme un reflet et une extension de la violence sexiste qui a lieu dans la sphère privée. Elle conclut, enfin, sur des recommandations pour la poursuite de la résistance à ce culte de la domesticité dans nos vies professionnelles et militantes.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

The gender paradox
Historical overview: the pre- and post-Nasserite eras
Changes in conditions for women and the NGOs’ struggles
The extension of violence from the private sphere to the public sphere
Domestication of public space
Conclusion

Aperçu du début du texte

This paper addresses the question of discrepancies between the enhancement of women’s educational indicators, life expectancy and fertility rates on one hand, and the shamefully low percentages of female employment and political representation in Egypt, on the other hand. I will emphasize the role of domesticity and unequal relationships in the private sphere, and retrace the roots of these phenomena and their past evolution. The paper ends with the conclusion that the struggle for women’s rights in Egypt must address the “cult of domesticity” attached to women, if we hope to achieve a real and fundamental change in gender power dynamics.

The gender paradox

In 2004, the World Bank issued a report entitled “Gender and Development in Middle East and North Africa: Women in the Public Sphere.” It discussed a peculiar phenomenon related to this region: great advances in the indicators related to women’s education, fertility and life expectancy are coupled with unequal participation of wom...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Dalia AbdElhameed, « How can the domestication of women facilitate understanding of their plight in Egypt? », Égypte/Monde arabe,Troisième série, 13 | 2015, mis en ligne le 10 novembre 2017, consulté le 26 juillet 2017. URL : http://ema.revues.org/3495 ; DOI : 10.4000/ema.3495

Haut de page

Auteur

Dalia AbdElhameed

Dalia AbdElhameed is the head of the gender program at the Egyptian Initiative for Personal Rights (EIPR). Her current mandate includes supervising work on sexual and reproductive health and rights, documenting sexism in public spaces, as well as other issues related to gender mainstreaming in EIPR programs. She previously worked in the Right to Health program in the same organization, where her mandate included national and international advocacy for sexual and reproductive health rights. Dalia is also a co-founder of Operation Anti-Sexual Harassment (OpAntiSH), a grassroots initiative that resists mob sexual assaults in Cairo during mass protests. She is a Sociology & Anthropology graduate of the American University in Cairo’s MA program; her thesis was focused on “Organized Football Fandom in Egypt: the Ultras and the Construction of the Subject.” Dalia is a co-author of a number of human and women’s rights reports, in addition to opinion and analytical pieces in Jadaliyya and other publications.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Centre d’études et de documentation économiques juridiques et sociales (CEDEJ)
  • Revues.org