Navigation – Plan du site
Varia

La scolarisation des jeunes réfugiés palestiniens par l’Unesco/UNRWA de 1949 aux années 1980

Chloé Maurel
p. 255-277

Résumés

Dès 1949, l’Unesco et l’UNRWA se sont engagées dans une action en faveur de l’éducation des jeunes réfugiés palestiniens, dans la Bande de Gaza, en Cisjordanie, en Jordanie, au Liban et en Syrie. Malgré les difficultés immenses dues à la situation de tension et même par moments de guerre entre les deux communautés ennemies, le programme éducatif UNRWA/Unesco a, de sa création en 1949 jusqu’à nos jours, réussi à mettre sur pied un véritable système scolaire pour les jeunes Palestiniens. Les conflits entre les deux camps se sont matérialisés notamment dans le contenu des manuels scolaires. Les moments de conflits violents (1956, 1967, 1974 et à partir de 1982 en particulier) ont perturbé gravement le fonctionnement de ce système mais, malgré les nombreuses difficultés, notamment financières, ce programme a toujours continué à œuvrer à la scolarisation des jeunes Palestiniens.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

La mise en place du programme
L’organisation des examens
Des tensions politiques
Le problème des manuels
De dures conditions de vie et d’étude pour les élèves et les enseignants
Vers la création d’universités pour les Palestiniens
De graves difficultés financières en 1971-1972
De fortes tensions en 1974
Le déplacement du siège du programme Unesco-UNRWA à Vienne
Des réussites mais aussi tensions et des problèmes financiers à la fin des années 1970
De graves problèmes financiers au début des années 1980
Des troubles accrus au début des années 1980
Des conflits qui se concentrent sur les institutions universitaires dans les années 1980
Conclusion

Aperçu du début du texte

Le 31 octobre 2011, l’Unesco a admis la Palestine comme Etat membre, ouvrant la voie à une reconnaissance de cet Etat par la communauté internationale. En réalité, l’intérêt de l’Unesco pour la Palestine ne date pas d’hier : en 1974 déjà, cette institution internationale avait admis l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) comme observateur permanent en son sein. Mais l’action de l’Unesco en faveur des Palestiniens remonte en fait encore plus loin : en 1949, quelques années à peine après sa création, l’Unesco s’est engagée dans une action en faveur de l’éducation des enfants réfugiés palestiniens, dans la Bande de Gaza, en Cisjordanie, en Jordanie, au Liban et en Syrie. Il s’agissait de permettre à ces enfants d’être scolarisés malgré leur condition de réfugiés. L’organisation a mené cette action conjointement avec l’UNRWA, Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (United Nations Relief and Works Agency for Pale...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Chloé Maurel, « La scolarisation des jeunes réfugiés palestiniens par l’Unesco/UNRWA de 1949 aux années 1980 », Égypte/Monde arabe,Troisième série, 12 | 2015, mis en ligne le 25 mars 2015, consulté le 30 mai 2017. URL : http://ema.revues.org/3476 ; DOI : 10.4000/ema.3476

Haut de page

Auteur

Chloé Maurel

Chloé Maurel, normalienne, agrégée d’histoire, docteure en histoire contemporaine, auteure d’une thèse de doctorat sur l’histoire de l’Unesco (université Paris 1), chercheuse associée à l’IHMC (CNRS/ENS).
chmaurel@yahoo.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Centre d’études et de documentation économiques juridiques et sociales (CEDEJ)
  • Revues.org