Navigation – Plan du site
Première partie : réévaluer le rôle des médias, quatre ans après les révoltes

Radically Polarized Publics and the Demise of Media Freedom in Egypt

Kai Hafez
p. 37-49
Traduction(s) :
Des « publics » radicaux et polarisés face à la disparition des médias libres en Egypte

Résumés

Cet article se propose d’analyser à la fois les avancées et les revers de la sphère publique égyptienne sur la base de la théorie des systèmes médiatiques comparés et de la théorie de la transformation. Le fait que les nouveaux dirigeants militaires aient introduit une censure sévère prouve que les médias sont susceptibles de manipulation politique. Cependant, les raisons de la régression du système médiatique égyptien sont multiples. Les médias, largement concentrés entre les mains de vieilles élites, ont fait pression contre la transformation démocratique. Pendant la transition du ‘printemps arabe’, des médias et des publics radicalement polarisés ont miné les bases du consensus démocratique et des sphères publiques pluralistes. La profession journalistique ainsi que les publics peuvent être considérés comme coresponsables du retournement autoritaire de la sphère publique qui a suivi le coup d’état militaire.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Egyptian Media and the State
Media and Civil Society
Media and Economy
Media and the Journalistic Profession
Conclusion

Aperçu du début du texte

Democracy needs a public sphere. There are various theories in that field. One of the most famous is by Jürgen Habermas, who suggested that through rational deliberation among citizens, and between citizens and the state, modern societies interact and solve problems. Legitimacy in democracies is not only guaranteed by elections, but citizens should participate in the public sphere and support elected politicians.

Media freedom is a prerequisite of that process, as it enables public discourse. The core elements of any democracy therefore are: free elections, free gathering of people, human rights standards, and freedom of opinion and of the media.

However, there are many problems with this argument. Habermas himself called them the “structural changes” of the ideal public sphere. The mass media play a crucial role as mediators among citizens, but have no democratic mandate and very often act as agents of special political or capitalist interests. Edward S. Herman and Noam Chomsky call ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Kai Hafez, « Radically Polarized Publics and the Demise of Media Freedom in Egypt », Égypte/Monde arabe,Troisième série, 12 | 2015, mis en ligne le 25 mars 2015, consulté le 21 août 2017. URL : http://ema.revues.org/3397 ; DOI : 10.4000/ema.3397

Haut de page

Auteur

Kai Hafez

Prof. Dr. Kai Hafez is a Professor (Chair) of Comparative and International Media and Communication Studies at the University of Erfurt. He is member of the academic advisory boards of many international scholarly magazines and has been a frequent advisor to German governments and institutions.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Centre d’études et de documentation économiques juridiques et sociales (CEDEJ)
  • Revues.org