Navigation – Plan du site
Décrypter : Démocratie et démocratisation dans le monde arabe

Démocratie et démocratisation dans le monde arabe

François Burgat

Texte intégral

1Les articles qui composent ce dossier ont en commun d'avoir été présentés au 3ème colloque franco-égyptien de politologie organisé par le Centre d'Études Politiques de l'Université du Caire et le CEDEJ, du 29 septembre au 1er octobre 1990, sur le thème « Démocratie et démocratisation dans le monde arabe ».

2Les Actes de cette rencontre seront donnés ultérieurement à lire dans leur intégralité aux lecteurs arabophones aussi bien que francophones. Avant le classique travail éditorial, une telle entreprise implique toutefois un long préalable consacré aux seules opérations de traduction et requiert des délais qui se plient plus ou moins heureusement à l’actualité des sujets abordés : première raison pour laquelle Égypte/Monde Arabe a décidé de présenter sans attendre – en tout ou en partie1 – quelques-unes des contributions disponibles en langue française. Sans prétendre - par un choix aléatoire dicté notamment par la proximité des auteurs – représenter l'entier éventail des approches mises en œuvre et des terrains choisis pour les développer, la seconde ambition de ce dossier est de donner aux lecteurs de la revue un aperçu – fût-il partiel – de travaux que leur destination éditoriale rend habituellement moins accessibles. Sur des registres et avec dés ambitions variés, les contributions de Jean-Claude Vatin (Les partis (pris) démocratiques : perceptions occidentales de la démocratisation dans le monde arabe), Michel Camau (Trois questions à propos de la « démocratisation » dans le monde arabe), Pierre-Jean Luizard (L'improbable démocratie en Irak : le piège de l'État nation), Jean-François Legrain (Les élection étudiantes en Cisjordanie) et François Burgat (Les islamistes et la transition démocratique) s'inscrivent dans une problématique dont Alain Roussillon avait tracé les axes.

3Même si les contre-exemples attestent que le processus de démocratisation qui, après l'Amérique latine. L'Europe de l'Est et, dans une moindre mesure l'Asie, saisit le monde arabe depuis fa fin de la guerre froide (...) est loin d'être général et linéaire, écrivait en substance A. Roussillon, « c'est précisément le fait que les problèmes qui se posent dans les Etats qui n'ont pas entamé une évolution démocratique ou à tout le moins leur libéralisation soient fondamentalement de même nature que ceux des États où l'alternative démocratique semble à l'ordre du jour, qui incite à tenter de saisir en termes de démocratisation – et de ses difficultés – les évolutions en cours à l'échelle de l'ensemble du monde arabe. »

4Trois « ordres de raisons » et trois « ordres de problèmes » attestent pour A. Roussillon l’origine de cette centralité et « c'est la façon dont se hiérarchisent ces trois niveaux » sociologique politico-idéologique et économique qui concourt à différencier les expériences en cours :

  • « La persistance, voire le renforcement de modes de mobilisation et d'organisation (...) infra-étatiques auxquels se heurtent les tentatives de prise de contrôle autoritaire de la société par l'État, que ces modes aient été conduits sous le timbre de la construction de la Nation, du socialisme ou de la modernisation » (...)

  • « L'intégration sur la scène politique formelle de l'islam politique, dont il apparaît de plus eh plus clairement que celui-ci ne saurait être réduit à quelques groupuscules agités mais représente une part variable, mais toujours considérable, de l’opinion publique » (...)

  • « La nécessité, à la fois d'ordre interne et externe, diplomatique, de mettre en phase des options économiques effectives, de plus en plus généralement libérales (...) avec le fonctionnement du système politique et de l'idéologie ».

5Les récentes sollicitations de la guerre du Golfe n'ont pas affecté l'intérêt de cette classification.

Haut de page

Notes

1 Une partie seulement de l'appareil statistique relatif à l'analyse de Jean-François Legrain a été reproduite. Une section de l'analyse de François Burgat est présentée sous forme résumée.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

François Burgat, « Démocratie et démocratisation dans le monde arabe », Égypte/Monde arabe,Première série, 4 | 1990, mis en ligne le 08 juillet 2008, consulté le 26 septembre 2017. URL : http://ema.revues.org/336

Haut de page

Auteur

François Burgat

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Centre d’études et de documentation économiques juridiques et sociales (CEDEJ)
  • Revues.org