Navigation – Plan du site
Troisième partie – Changer les pratiques urbanistiques

Informal Areas: Shortcomings and New Perspectives in Post-graduate Programmes

Heba Safey Eldeen
p. 283-315

Résumés

Partant de l’argument que les récents projets de développement urbain du Caire ont eu lieu au détriment des plus pauvres, cet article vise à reconsidérer les pratiques de l’urbanisme dans les zones informelles en Egypte. Jusqu'à présent, les solutions mises en avant par le gouvernement ont été dominées par une logique d’intervention physique : mise à niveau et intégration des zones informelles aux quartiers officiels, limitation de leur extension, ou éradication. Ces approches ignorent la dimension sociale des quartiers informels. De plus, ni le gouvernement ni le secteur privé ne se sont montrés capables de fournir un nombre suffisant de logements abordables pour la majorité des citadins. Cet article soutient que l'une des causes de l’inadaptation des politiques visant les quartiers informels réside dans la manière dont ils sont abordés dans les cursus d’architecture en Egypte. Les cours portant sur les zones informelles insistent sur l'écart entre les anticipations du concepteur et l'utilisation réelle, selon une attitude déterministe de l’architecte qui est une longue tradition dans la profession. L'article propose également quelques suggestions pour des cours qui prendraient en compte ces lacunes.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Background
The Urban Dimension of the Revolution: January 2011 – June 2013
Position of Architecture Schools from National Strategies & Plans
A New Perspective
Students’ Reflections
A Strategic Framework: What, Why, Who and How?
Discussion
Conclusion
Glossary

Aperçu du début du texte

Background

With the massive changes taking place in Egypt over the past three years, it was hoped that urban practices would reconsider the marginalised urban poor who were long excluded from developmental plans. The former regime launched several associations, organisations, and funds, and dedicated some efforts to solving the problem. However, these solutions were limited to physical-oriented approaches that had little to do with the roots of the problem. These incompetent policies for informal areas were inherited from the former regime and were continued under the Muslim Brotherhood rule. A quick look on the informal areas’ map reveals the regrettable truth: severe urban deterioration and an increased “informalisation” in all qualities all over the country. In the 2012 elections, all presidential platforms were loaded with promises of developing and upgrading informal areas. New terms are often cited, such as urban democracy, urban governance, and many others, but are not by any ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Heba Safey Eldeen, « Informal Areas: Shortcomings and New Perspectives in Post-graduate Programmes », Égypte/Monde arabe,Troisième série, 11 | 2014, mis en ligne le 09 avril 2014, consulté le 22 août 2017. URL : http://ema.revues.org/3353 ; DOI : 10.4000/ema.3353

Haut de page

Auteur

Heba Safey Eldeen

Heba Safey Eldeen, Associate Professor of Architecture. Graduated (1993) and Attained Masters Degree (2000), and Ph. (2004) In the Faculty of Fine Arts, Cairo. Quality Assurance Coordinator & Program Coordinator, Department of Architecture, Faculty of Engineering Science, Misr International University (MIU). Member, Union of International Architects (UIA): Program “Architecture and Children”. Member Architecture Committee, Supreme Council of Culture, Egypt. Board Member, Egyptian Society for Culture and Development (formerly: Integrated Care Society) Adjunct Professor, Department of the Art, the American University in Cairo (AUC).
Taught and designed courses of Housing, Community and Participatory Design, City Planning and Urban Design, Design and Research Methods, Environmental-Behavioral Studies Organized. Published more than 15 Articles in local and international professional architectural and urban refereed journals. Publications: Al’Kahira: Khawater ‘omraneya (Cairo: Urban Thoughts) ISBN 977-17- 9876-6, Al-Ta’3leem El-Me’mary: Al-Bedaya (Architectural Education: The Beginning) ISBN 977-17-9877-4.
 
Heba Safey Eldeen est professeure associée au département d’architecture de l’université du Caire. Elle a obtenu un master (2000) puis un doctorat (2004) à la Faculty of Fine Arts, au Caire. Elle est également coordinatrice de programme au département d’architecture de la faculté des sciences de l’ingénieur de Misr International University (MIU), et professeure adjointe au département des arts de l’université américaine du Caire (AUC). Par ailleurs, elle est membre du programme « enfance et architecture » de l’union internationale des architectes, du comité architectural du conseil supérieur de la culture d’Egypte, du conseil d’administration de la société égyptienne pour la culture et le développement.
Elle a enseigné et conçu des cours sur le logement, l’urbanisme participatif, la planification et la conception urbaine, les méthodes de conception et de recherche, ainsi que la psychologie environnementale. Elle a publié plus de 15 articles dans des revues spécialisées en architecture.
Parmi ses publications : Al’Kahira: Khawater ‘omraneya (Cairo: Urban Thoughts) ISBN 977-17- 9876-6, Al-Ta’3leem El-Me’mary: Al-Bedaya (Architectural Education: The Beginning) ISBN 977-17-9877-4.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Centre d’études et de documentation économiques juridiques et sociales (CEDEJ)
  • Revues.org