Navigation – Plan du site
Deuxième partie – Contester les politiques urbaines

Mubarak’s Promise. Social justice and the National Housing Programme: affordable homes or political gain?

Yahia Shawkat
p. 203-233

Résumés

Même en l'absence d'un article constitutionnel citant le droit à un logement suffisant – introduit pour la première fois dans la constitution de 2012 – le gouvernement Egyptien a pris la responsabilité de construire des logements à loyer modéré (subventionnés), représentant le tiers des constructions de logements pendant l'âge d'or du gouvernement (Banque Mondiale 2007).
Mais malgré les milliards prélevés sur les fonds publics et investis par le gouvernement dans ces programmes, des centaines de milliers de citoyens ont risqué leurs vies dans les rues, pour renverser le régime Moubarak, début 2011. La plupart d'entre eux avaient pour but des demandes sociales non-satisfaites. Si ces fonds investis dans les programmes immobiliers publics n'ont pas atteint leurs buts annoncés, existait-t-il des buts non avoués, qui auraient été atteints ?
Le présent article fait l'évaluation du programme le plus récemment « achevé », le Programme National pour le Logement ou "Iskan Moubarak" (2005 à 2012), à la lumière des antécédents de clientélisme pour lequel les régimes post-Infitah sont réputés. On utilise pour cela des paramètres pragmatiques tels les sept critères du logement suffisant cités par le Pacte International relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (CESCR Article 11 et observation générale no. 4/1991), et ceci pour évaluer si le PNL était véritablement destiné aux pauvres, ou s'il n'était qu'un autre projet post-moderne, conçu pour duper, et si son importance pour le régime réside davantage dans l'effort de le commencer plutôt que dans son achèvement. (Deputy, 2011).

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Background 1: Clientelism and public housing in Egypt
Background 2: the intended plan of the NHP
Benchmark 1: Does the NHP plan answer the demands of the advertised beneficiaries?
Needed units
Tenure Preference
Geographical distribution
Benchmark 2: Have the NHP units reached their advertised beneficiaries?
Accessibility and Affordability
Security of tenure
Habitability, physical accessibility and cultural adequacy
Availability of services, materials and infrastructure
Location
Benchmark 3: Implementing the NHP
How many units were built?
How many units are usable?
Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction

Even in the absence of a constitutional decree stating that adequate housing is a right to all Egyptians, up until the 2012 constitution the Government of Egypt has taken it upon itself to build subsidised housing, where, over the decades, various social housing programmes made up nearly a third of all housing production in urban areas.

Given the dire state of the built environment in Egypt where millions of families lack adequate housing, and despite the billions in public funds spent on subsidised housing programmes, hundreds of thousands of people risked their lives to overthrow the Mubarak regime in early 2011, mostly on grounds of unmet social goals. If these large investments in public housing programmes did not achieve their advertised social goals, were there other unadvertised goals that they did achieve?

The most recently “completed” programme because housing projects rarely meet their targetswas the National Housing Programme (NHP), or “Iskan Mubarak”. I...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Yahia Shawkat, « Mubarak’s Promise. Social justice and the National Housing Programme: affordable homes or political gain? », Égypte/Monde arabe,Troisième série, 11 | 2014, mis en ligne le 09 avril 2014, consulté le 24 juin 2017. URL : http://ema.revues.org/3318 ; DOI : 10.4000/ema.3318

Haut de page

Auteur

Yahia Shawkat

Yahia Shawkat is currently Housing and Land Rights Researcher at the Egyptian Initiative for Personal Rights, where he focuses on communities threatened with the loss of their homes, whether as a result of economic policy, forced eviction or the collapse of their building. Yahia also critiques built environment and housing policy in Egypt on his blog, ShadowMinistryOfHousing.org
 
Yahia Shawkat est actuellement chercheur sur les questions de droit au logement et de droit à la terre auprès de l'Initiative Egyptienne pour les Droits de la Personne. Il s’intéresse particulièrement aux populations menacées de perdre leur domicile, que ce soit du fait de politiques économiques, d’expulsion, ou à cause de l'effondrement de leur immeuble. Yahia Shawkat critique aussi sur son blog, ShadowMinistryOfHousing.org, l’urbanisme et la politique de logement menée en Egypte.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Centre d’études et de documentation économiques juridiques et sociales (CEDEJ)
  • Revues.org