Navigation – Plan du site
Deuxième partie – Contester les politiques urbaines

La planification controversée du Grand Caire avant/après 2011

Randa A. Mahmoud et Ahmed S. Abd Elrahman
p. 177-201

Résumés

La révolution de 2011 a suscité chez les Égyptiens un sentiment nouveau de patriotisme. Parallèlement, la société civile se montre de plus en plus décidée à reprendre son avenir en main. Quelques ONG commencent ainsi à prendre part au débat sur le développement urbain du Caire et de l’Égypte. Des nouvelles stratégies ont été formulées ou reconsidérées : « Development Corridors », « Egypt 712 », « Egypt Vision : 2030 ». Simultanément, les responsables politiques de l’aménagement du territoire réalisent l’inapplicabilité des plans stratégiques directeurs jusqu’à présent conçus pour Le Caire. En réaction au surinvestissement de la capitale par l’ancien régime, Le Caire n’est aujourd’hui plus le point focal du nouveau plan stratégique directeur « Egypt 2052 » conçu par le GOPP, organe chargé de la planification du territoire égyptien. Presque du jour au lendemain, le GOPP s’est convaincu que s’éloigner du Caire serait la solution à tous les problèmes d’aménagement que rencontre l’Égypte. Très loin du « Grand Caire 2050 » (précédent grand plan stratégique directeur) et de tous les remèdes proposés afin de résoudre les problèmes du Grand Caire, nous sommes aujourd’hui face à un document de planification dans lequel la capitale égyptienne est rarement mentionnée.
Cette recherche met, tout d’abord, en lumière les paradoxes et les enjeux des nouvelles stratégies proposées, soit par la société civile ou par le GOPP, avant de s’interroger sur leur efficacité, et leur validité dans le contexte égyptien.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Le Caire en 2013 : capitale du dysfonctionnement urbain ?
Évolution de la planification du grand Caire depuis 1949
Un projet de planification urbaine moderniste : Cairo 2050
Révolution de 2011 : un tournant pour la planification urbaine ?
Egypt 2052
Vers une planification participative ? Les propositions de la société civile depuis 2011
Egypt Vision 2030
Corridors de développement
Égypte 712
Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction

Agglomération polycentrique dès plus son jeune âge, la capitale égyptienne a connu différentes phases d’aménagement spécifiques afin d’absorber une croissance démographique spectaculaire. Elle est ainsi passée d’un noyau de 5 hectares en 624, appelé Fustat, à une ville de 12 000 hectares en 1952 et, enfin, à un espace mégalopolitain de 52 400 hectares et 17 millions d’habitants en 2010.

Le Grand Caire cumule aujourd’hui les indices de vulnérabilité urbaine tandis que sa polarisation à l’échelle de l’Égypte reste intacte, du fait de l’hyper-concentration des opportunités d’emploi.

Depuis les années 1960, en raison des carences des pouvoirs publics en matière de logement et de services urbains, la dichotomie formel/informel ne cesse de s’accentuer. Le recensement de 2006 a montré que le secteur informel a cru de 2,57 % par an depuis 1996, tandis que la « ville formelle » ne s’est accrue que de 0,4 % par an sur la même période. Perçues comme un signal d’alarme par bon nombr...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Randa A. Mahmoud et Ahmed S. Abd Elrahman, « La planification controversée du Grand Caire avant/après 2011 », Égypte/Monde arabe,Troisième série, 11 | 2014, mis en ligne le 11 avril 2014, consulté le 22 septembre 2017. URL : http://ema.revues.org/3305 ; DOI : 10.4000/ema.3305

Haut de page

Auteurs

Randa A. Mahmoud

Randa A. Mahmoud, Architecte, Urbaniste est née en 1974 en Égypte. Après avoir fini ses études doctorales en France à l’IUP, elle est aujourd’hui Professeur Adjoint au Département de Planification Urbaine et de Conception à l’Université Ain Shams et également au Département d’Architecture à l’UFE (Université Française d’Égypte) où elle enseigne Conception Architecturale, Conception Urbaine, Paysage Urbain et Histoire de la Cité.
Elle a été impliquée, en tant que Freelancer dans de nombreux projets résidentiels et de conception urbaine. Elle a été nommée au prix de l’Agha Khan Award for Architecture- cycle 2013 pour le projet « Beit Ãl Rawi », une villa résidentielle au Nouveau Caire. Elle a plusieurs publications locales et internationales dans les domaines de morphologie urbaine, typologie architecturale, morphologie sociale, quartiers d’urbanisation spontanée, aménagement de déchets ménagers et l’espace urbain cairote post révolutionnaire.
 
Randa A. Mahmoud, Architect, Urban Planner was born in 1974 in Egypt. After having finished her doctoral studies in France at the IUP, she is now an Assistant Professor at the Department of Urban Planning and Design in Ain Shams University and also at the Department of Architecture at the UFE (French University of Egypt) where she teaches Architectural Design, Urban Design, Urban Landscape and History of the City.
She has been involved as a Freelancer in many residential and urban design projects. She was nominated for the price of the “Aga Khan Award for Architecture-cycle 2013” for the project "
Beit Ãl Rawi", a residential villa in New Cairo. She has several local and international publications in the fields of urban morphology, architectural typology, social morphology, informal urbanization, households’ waste management and Cairo’s post-revolutionary urban space.

Ahmed S. Abd Elrahman

Ahmed S. Abd Elrahman est Professeur Adjoint au Département de Planification Urbaine et de Conception à l’Université Ain Shams. Il possède une vaste expérience dans le domaine du développement durable en mettant l'accent sur des projets à grande échelle d'habitation, le développement du front de mer, le développement local, et l'aménagement du littoral et la participation du public.
Il a été impliqué dans l'enseignement de Conception Architecturale, Urbanisme, Conception Urbaine et l'aménagement paysager, ainsi qu’au développement du secteur riverain pour les étudiants en master à l’Université Ain Shams. Il a également enseigné d'enseigner aux autres Écoles d’Architecture comme : (AAST) Académie arabe des sciences et de la technologie, (MIU) Université internationale de l’Égypte, (BUE) l'Université Britannique en Égypte.
Il a été également impliqué dans de nombreux projets de conception urbaine et d’urbanisme des où il a une telle expérience pendant son travail dans PUD ( Planification et Développement Urbain ) Cabinet de conseil, qui a conçu des projets de méga planification et d'aménagement urbain en Égypte et de nombreux pays du Moyen-Orient, en plus de son expérience pratique grâce à son travail avec les organismes nationaux et internationaux comme NOUH, PPPCO, ONU-HABITAT.
Il a plusieurs publications locales et internationales sous les titres de « développement du secteur riverain », « taudis », « friches industrielles », « espaces urbains après les révolutions ».
 
Ahmed S. Abd Elrahman is an Assistant Professor at Urban Design & Planning department – Faculty of Engineering – Ain Shams University; he has extensive experience in sustainable development with particular emphasis on large scale residential projects, waterfront development, local development, coastal planning and public participation.
He has been involved in teaching Architecture Design, Urban Planning, Urban Design and landscape design for undergraduates. And Waterfront development for the post graduates students in Faculty of Engineering – Ain Shams University. In addition to teaching experiences at other colleges like (AAST) Arab academy for science & technology, (MIU) Misr International University, (BUE) the British University in Egypt.
He was involved in many urban design & urban planning projects where he has such experience during his work in PUD (Planning and Urban Development) Consulting firm, which has been implementing mega planning & urban design projects in Egypt and many countries in the middle East, in addition to his practical experi
ence through his work with national and international entities like NOUH, GOPP, UN-HABITAT.
He has several local & international publications under titles of "waterfront development", "Slums", "brownfields", "urban spaces after revolutions".

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Centre d’études et de documentation économiques juridiques et sociales (CEDEJ)
  • Revues.org