Navigation – Plan du site
Première partie – Se mobiliser dans/pour la ville

Des villes en révolte contre la « tyrannie de la majorité » ou comment empêcher l’émergence d’un pouvoir rural ?

Robert R. Bianchi
Traduction de Thibaud Smerko
p. 83-100
Cet article est une traduction de :
Urban Backlash against Democracy: Battling the Tyranny of the Majority or the Rise of Rural Power?

Résumés

Au cours des 29 mois qui séparèrent la chute du régime dictatorial de Moubarak et le coup d'état militaire contre le gouvernement démocratiquement élu de Mohammed Morsi, près de trente millions d'Égyptiens ont voté à quatre reprises : au référendum constitutionnel de mars 2011, aux élections législatives de novembre 2011 à janvier 2012, aux élections présidentielles de mai à juin 2012 et, enfin, pour le référendum constitutionnel de décembre 2012. En dépit d’alliances fluctuantes lors de ces batailles électorales, la tendance de ces suffrages révèle une domination du Parti de la Liberté et de la Justice (Frères musulmans), ancrée dans les capitales provinciales et les villages du delta du Nil, ainsi qu’en Haute-Égypte. Dans le même temps, les vestiges du régime de Moubarak se sont alliés avec les élites locales (‘ayan) en relation avec le Parti Wafd et des groupes chrétiens rattachés au « Bloc Égyptien », afin de mobiliser une coalition d'opposition basée dans les quartiers les plus prospères du Caire et une poignée de gouvernorats voisins dans le sud du delta. Bien que l'opposition soit parvenue à mobiliser l'armée pour éliminer le gouvernement élu de Morsi et réprimer ses disciples, nous observerions probablement des tendances de vote similaires si de nouvelles élections venaient à être organisées et ce même si les acteurs en présence adoptent des noms et des slogans différents.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Les choix critiques
La ronde des Alliances et des contre-alliances
Les tribunaux à la rescousse

Aperçu du début du texte

La révolution démocratique en Égypte a déclenché d'innombrables luttes de pouvoir emplies d'héroïsme, de trahison, et de sang. Et pourtant, son aboutissement apparaît comme une perspective lointaine. L’Égypte a connu de nombreuses révolutions et elle en connaitra certainement d’autres encore. La démocratie n'a pas échoué en Égypte. Au contraire, celle-ci a émancipé des millions de gens qui, parce qu’ils consacraient tout à leur survie quotidienne et avaient abandonné l’idée d’un avenir meilleur, n’avaient jusque là jamais rêvé de liberté.

En effet, c'est précisément l’inclusion soudaine des parties les plus délaissées de la société qui a provoqué une contre-révolution chez les habitants des grandes villes –habitués à être au cœur du théâtre désolant de la nation. Pour les membres les plus désespérés des élites urbaines et des classes moyennes urbaines, la perspective d'être rétrogradé, de manière permanente, à un statut de citoyen ordinaire a suscité assez de panique pour les pousser...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Robert R. Bianchi, « Des villes en révolte contre la « tyrannie de la majorité » ou comment empêcher l’émergence d’un pouvoir rural ? », Égypte/Monde arabe,Troisième série, 11 | 2014, mis en ligne le 06 avril 2014, consulté le 24 juillet 2017. URL : http://ema.revues.org/3280 ; DOI : 10.4000/ema.3280

Haut de page

Auteur

Robert R. Bianchi

Robert R. Bianchi, professeur invité à l'Université de Singapour et maître de conférences à l'Université de Chicago Law School, est politologue et juriste international. Il s’intéresse en particulier au monde islamique et à la Chine. Il est l'auteur de : Islamic Globalization: Pilgrimage, Capitalism, Democracy, and Diplomacy, World Scientific Publishing Co., 2013 ; Guests of God: Pilgrimage and Politics in the Islamic World, Oxford University Press, 2004 ; Unruly Corporatism : Associational Life in Twentieth-Century Egypt, Oxford University Press, 1989 ; Interest Groups and Political Development in Turkey, Princeton University Press, 1984.
 
Robert R. Bianchi, Visiting Research Professor at the National University of Singapore and Lecturer at the University of Chicago Law School, is a political scientist and an international lawyer with special interests in the Islamic world and China. He is the author of Islamic Globalization: Pilgrimage, Capitalism, Democracy, and Diplomacy, World Scientific Publishing Co., 2013; Guests of God: Pilgrimage and Politics in the Islamic World, Oxford University Press, 2004; Unruly Corporatism: Associational Life in Twentieth-Century Egypt, Oxford University Press, 1989; and Interest Groups and Political Development in Turkey, Princeton University Press, 1984. He is currently writing a book about China’s deepening relations with the Islamic world and their influence on the shifting balance of power in Afro-Eurasia and beyond.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Centre d’études et de documentation économiques juridiques et sociales (CEDEJ)
  • Revues.org