Navigation – Plan du site

Annexes

Baudouin Long et Clément Steuer

Texte intégral

Les principaux partis politiques et candidats dans les élections

  • 1 Les principales sources utilisées pour ces tableaux sont : Amrû Hâshim Rabî(dir.), Intikhâbât Ma (...)

Baudouin Long et Clément Steuer1

Les coalitions électorales

  • 2 Pourcentage obtenu en rapportant le nombre de députés de chaque coalition au nombre total (498) d’é (...)

Nom de la coalition

Descriptif

Principaux partis membres

Poids à l’Ass.2

Coalition démocratique – Alliance démocratique pour l’Égypte ;

Democratic Alliance for Egypt ;

التحالف الديمقراطي من أجل مصر

Au départ, large alliance d’union nationale. Suite à de multiples défections, la Coalition démocratique est devenu un rassemblement de partis de différentes tendances politiques, mais clairement dominé par les Frères musulmans

Liberté et Justice ; Al-Karâma ; Ghad Al-Thawra ; Parti islamique du Travail ; Al-Hadâra ; Parti égyptien arabe socialiste ; Parti de la Réforme ; Parti de la Génération démocratique

47,8 %

Coalition islamiste ;

Islamic Coalition – Islamist Bloc ;

الكتلة الاسلامية

Alliance des principaux partis salafistes

Al-Nûr ; Construction et développement ; Al-Asâla

25,4 %

Bloc égyptien ;

Egyptian Bloc ;

الكتلة المصرية

Coalition de partis séculiers visant à contrebalancer le poids des partis islamistes

Parti des Égyptiens libres ; Parti égyptien social-démocrate ; Al-Tagammu‘

7 %

La Révolution continue ;

Revolution Continues Alliance – Alliance to Complete the Revolution ;

الثورة مستمرة – استكمال الثورة

Alliance de partis et de mouvements de jeunesse ayant quitté le Bloc égyptien suite à la décision de certains des principaux partis le composant de nommer des fulûl comme candidats

Parti de l’Alliance populaire socialiste ; Courant égyptien ; Coalition des jeunes de la Révolution ; Parti socialiste égyptien ; Parti égyptien de la Liberté ; Parti de l’Égalité et du Développement ; Parti de l’Alliance égyptienne

2 %

Les partis politiques

La Coalition démocratique

  • 3 Pourcentage obtenu en rapportant le nombre de députés de chaque parti au nombre total (498) d’élus (...)

Parti

Date de création

Descriptif

Président et/ou personnalités dirigeantes

Poids à l’Ass.3

Parti de la Liberté et de la Justice ;

Freedom and Justice Party ;

حزب الحرية والعدالة‎

2011

Parti des Frères musulmans

Mohamed Morsi

43,4 %

Al-Karâma (la Dignité) ;

Dignity Party ;

حزب الكرامة

1996

Issu d’une scission du parti arabe démocratique nassérien. L’une des principales forces de l’opposition au régime avant la révolution

Hamdîn Sabâhî, Amîn Iskandar

1,2 %

Ghad Al-Thawra (Lendemain de la Révolution) ;

Revolution’s Tomorrow Party – Ghad El-Thawra Party;

حزب الغد الثورة

2011

Issu du Ghad (créé en 2004) dont il a fait scission après une longue lutte interne

Ayman Nûr

0,4 %

Al-Hadâra (La Civilisation) ;

Civilization Party ;

حزب الحضارة

2011

Parti libéral. Cherche à se positionner entre les islamistes et les sécularistes

Muhammad ‘Abd Al-Mun‘im Al-Sâwî

0,4 %

Parti du Travail – Parti islamique du Travail ;

Labour Party – Egyptian Islamic Labour Party ;

حزب العمل المصري – حزب العمل الاسلامي

1978-2000, reprise de l’activité du parti en 2011

Parti islamiste de tendance nationaliste, anciennement socialiste. Héritier du mouvement des années 1930-1940 Jeune Égypte

Magdî Husayn

0,2 %

Parti arabe socialiste d’Égypte ;

Egyptian Arab Socialist Party ;

حزب مصر العربي الاشتراكي

1977, autorisé en 1992

Parti socialiste et islamiste, voué à la défense des principes de la révolution de 1952

Wahîd Al-Uqsarî

0,2 %

Parti de la Réforme ;

Egyptian Reform Party ;

حزب الإصلاح

2011

Parti fondé par de jeunes salafistes

‘Atiya ‘Adalân, Khâlid Mansûr

0,2 %

Parti de la Génération démocratique ;

Democratic Generation Party ;

حزب الجيل الديمقراطي

2002

Parti socialiste et anti-impérialiste. Programme axé principalement sur le développement de l’agriculture et l’intégration des pays des bassins du Nil

Nâgî Al-Chahâbî

0 %

Indépendants affiliés ;

Affiliated Independents ;

مستقلون

1,8 %

La Coalition islamiste

Parti

Date de création

Descriptif

Président et/ou personnalités dirigeantes

Poids à l’Ass.

Al-Nûr (La Lumière) – Parti Nour ;

Al-Nour Party – Party of Light ;

حزب النور

2011

Salafiste, branche politique de la Prédication salafiste

‘Imâd ‘Abd Al-Ghafûr

22,4 %

Construction et Développement ;

Building and Development Party ;

حزب البناء والتنمية

2011

Salafiste, branche politique de Al-Gamâ‘a Al-Islâmiya

Târiq Al-Zumr,

Safwat ‘Abd Al-Ghanî

2,4 %

Al-Asâla (L’Authenticité) ;

Authenticity Party ;

حزب الأصالة‎

2011

Créé par les salafistes de l’école du Caire, après qu’ils aient quitté Al-Fadîla

‘Âdil ‘Abd al-Maqsûd ‘Afîfî

0,6 %

Le Bloc égyptien

Parti

Date de création

Descriptif

Président et/ou personnalités dirigeantes

Poids à l’Ass.

Parti égyptien social-démocrate ;

Egyptian Social Democratic Party ;

الحزب المصرى الديمقراطى الاجتماعى

2011

Parti de centre-gauche issu de la révolution, composé de nombreux intellectuels

Muhammad Abûl-Ghâr

3,4 %

Parti des Égyptiens libres ;

Free Egyptians Party ;

حزب المصريين الأحرار‎

2011

Parti de tendance libérale, fortement opposé à l’islam politique. Qualifié de parti des coptes par ses opposants

Nagîb Sâwîris

2,8 %

Al-Tagammu‘ (Le Rassemblement) – Rassemblement national progressiste ;

Tagammu – National Progressive Unionist Party ;

حزب التجمع الوطني التقدمي الوحدوي

1978

Parti qui rassemblait avant la révolution la plupart des courants socialistes égyptiens. Un des principaux partis de l’opposition parlementaire avant la révolution

Rif‘at Al-Sa‘îd

0,8 %

La Révolution continue

Parti ou organisation

Date de création

Descriptif

Président et/ou personnalités dirigeantes

Poids à l’Ass.

Parti de l’Alliance populaire socialiste ;

Socialist Popular Alliance Party –Social Alliance Party ;

حزب التحالف الشعبي الاشتراكي

2011

Parti issu de la révolution. Plusieurs de ses membres fondateurs sont issus du Tagammu‘

Abûl-‘Izz Al-Harîrî

1,4 %

Coalition des jeunes de la Révolution ;

Coalition of the Youth of the Revolution – Revolution Youth Coalition ;

ائتلاف شباب الثورة

2011

Créée en février 2011, au lendemain du départ de Moubarak, cette coalition visait à coordonner les activités de plusieurs partis et organisations révolutionnaires. Elle s’est auto-dissoute en juillet 2012, considérant que l’élection de Mohamed Morsi marquait la fin de la période de transition

Ziyâd Al-‘Alîmî

0,2 %

Parti égyptien de la Liberté – L’Égypte de la liberté ;

Egypt Freedom Party ;

حزب مصر الحرية

2011

Parti libéral voué à la défense de la justice sociale et de l’égalité entre les citoyens

‘Amr Hamzâwî

0,2 %

Parti de l’Égalité et du Développement ;

Equality and Development Party ;

حزب المساواة والتنمية

2011

Centre-gauche

Taysîr Fahmî, Ahmad Abû Bakr

0,2 %

Al-Tayyar Al-Masrî (Courant égyptien) ;

Egyptian Current Party ;

حزب التيار المصري

2011

Créé par de jeunes Frères musulmans dissidents

Muhammad Al-Qasâs, Islâm Luftî

0 %

Parti socialiste égyptien ;

Socialist Party of Egypt ;

الحزب الاشتراكي المصري

2011

Parti issu de la révolution, de tendance marxiste

Ahmad Bahâ’ Al-Dîn Cha‘bân

0 %

Parti de l’Alliance égyptienne ;

Egyptian Alliance Party ;

حزب التحالف المصرى

2011

Libéral, soutient la candidature d’El-Baradei

Muhammad Al-Gîlânî

0 %

Autres partis islamistes

Parti

Date de création

Descriptif

Président et/ou personnalités dirigeantes

Poids à l’Ass.

Al-Wasat (Le Centre) ;

Al-Wasat Party – The Center Party ;

حزب الوسط‎

1996 (légalisé en 2011)

Parti islamiste modéré. Créé par des Frères musulmans dissidents. Cherche à se positionner entre les islamistes et les sécularistes

Abûl-‘Ila Mâdî

2 %

Al-Fadîla (La Vertu) ;

Virtue Party ;

حزب الفضيلة

2011

Parti salafiste, créé pour représenter politiquement l’école du Caire. Ses principaux leaders ont néanmoins rapidement quitté le parti pour créer Al-Asâla

Mahmûd Fathî

0 %

Parti de l’Unification arabe ;

Arab Unification Party ;

حزب التوحيد العربي

2011

Parti islamiste créé par des dissidents du parti du Travail

Muhammad Al-Sakhâwî

0 %

Al-Riyada (Le Pionnier) ;

Pioneer Party –Leadership Party ;

حزب الريدة

2011

Parti islamiste modéré. Créé par des Frères musulmans dissidents sur le modèle du Wasat

Haytham Abû Khalîl

0 %

Autres partis libéraux

Parti

Date de création

Descriptif

Président et/ou personnalités dirigeantes

Poids à l’Ass.

Al-Wafd (La Délégation) – Le Néo-Wafd ;

Wafd Party ;

حزب الوفد الجديد

1978

Nationaliste libéral et séculier. Le plus ancien parti égyptien. Fondé en 1919 par Sa‘ad Zaghlûl, interdit sous Nasser, puis ré-autorisé sous Sadate

Al-Sayyîd Al-Badawî

7,6 %

Réforme et Développement ;

Reform and Development Misruna Party ;

حزب الإصلاح والتنمية مصرنا

2009, légalisé en 2011

Parti libéral fondé en 2009 par des dissidents du parti du Front démocratique. A fusionné en 2011 avec le parti Misruna créé quelques mois plus tôt par l’homme d’affaires franco-égyptien Raymond Lakah

Muhammad Anwar ‘Ismat Al-Sâdât, Raymond Lakah

1,8 %

Al-‘Adl (La Justice) ;

Justice Party ;

حزب العدل

2011

Centriste, proches des mouvements révolutionnaires. Créé à l’origine par des proches d’El-Baradei

Mustafâ Al-Nagâr

0,4 %

Parti de la Paix démocratique – Parti démocratique pour la paix ;

Democratic Peace Party ;

حزب السلام الديمقراطي

2005

Centre-gauche. Cherche à se positionner entre les islamistes et les sécularistes

Ahmad Al-Fadâlî

0,4 %

L’Union égypto-arabe ;

Egyptian Arab Union Party ;

حزب الاتحاد المصري العربي

2011

Parti séculier qui prône l’union de l’Égypte avec le Soudan

‘Ummar Al-Mukhtâr Hamîd

0,2 %

Parti du Front démocratique ;

Democratic Front Party ;

حزب الجبهة الديمقراطية

2007

Parti libéral. À l’origine créé par des dissidents du PND, il devient rapidement l’un des partis les plus fermement opposés au régime de Moubarak

Usâma Al-Ghazâlî Harb

0 %

Parti de l’Égypte moderne ;

Modern Egypt Party ;

حزب مصر الحديثة

2011

Parti libéral

Nabîl Di‘bis

0 %

Partis regroupant d’anciens membres du PND

Parti

Date de création

Descriptif

Président et/ou personnalités dirigeantes

Poids à l’Ass.

Parti national d’Égypte ;

National Party of Egypt ;

حزب مصر القومي

2011

Ancien du PND

Tal‘at Al-Sâdât (élu président du PND après la révolution ; mort en novembre 2011), Tawfik Okasha

1 %

Parti de la Liberté ;

Freedom Party ;

حزب الحرية

2011

Anciens du PND

‘Abd Allâh Al-Ach‘al

1 %

Parti conservateur ;

Conservative Party ;

حزب المحافظين

2006-2010. Reprend son activité en 2011

Centre-droit, anciens du PND

Akmâl Qurtâm

0 %

Parti du Citoyen égyptien ;

Egyptian Citizen Party ;

حزب المواطن المصري

2011

Anciens du PND

Muhammad Ragab (élu secrétaire général du PND après la révolution), Salâh Hasab Ullâh

0 %

Parti de l’Union ;

Union Party ;

حزب الاتحاد

2011

Anciens du PND

Husâm Badrâwî

0 %

Parti du Commencement ;

Beginning Parti ;

حزب البداية

2011

Anciens du PND

Mahmûd Husâm

0 %

Partis soufis

Parti

Date de création

Descriptif

Président et/ou personnalités dirigeantes

Poids à l’Ass.

Parti de la Libération égyptienne ;

Egyptian Liberation Party ;

حزب التحرير المصري

2011

Principal parti soufi. Essentiellement issu de la confrérie ‘azâmiyya

Ibrâhîm Zahrân

0 %

Parti de la Victoire ;

Victory Party ;

حزب النصر

2011

Parti soufi, issu notamment des confréries châdiliyya et ja‘fariyya

Muhammad Salâh Zâyid

0 %

Parti de la Voix de la Liberté ;

Voice of Freedom Party ;

حزب صوت الحرية

2011

Parti soufi, issu de la confrérie rifâ‘iyya

Târiq Al-Rifâ‘î

0 %

Autres partis socialistes

Parti

Date de création

Descriptif

Président et/ou personnalités dirigeantes

Poids à l’Ass.

Parti communiste égyptien ;

Egyptian Communist Party ;

الحزب الشيوعي المصري

2011

Créé en 1922, interdit sous Nasser, ce parti survit dans la clandestinité avant de réapparaître au grand jour à l’occasion de la fête des travailleurs, le 1er mai 2011

Salâh ‘Adlî

0 %

Parti démocratique des Ouvriers – Parti ouvrier démocratique ;

Workers Democratic Party ;

حزب العمال الديمقراطي

2011

Ce parti d’extrême-gauche a été fondé par des membres de l’organisation des Socialistes révolutionnaires. Il est soutenu par la fédération des syndicats indépendants

Kamâl Khalîl

0 %

Parti nassérien – Parti arabe démocratique nassérien ;

Arab Democratic Nasserist Party ;

الحزب العربى الديمقراطى الناصري

1984, autorisé en 1992

L’un des principaux partis de l’opposition parlementaire avant la révolution

Sâmih ‘Âchûr

0 %

Autres partis et organisations révolutionnaires

Parti ou organisation

Date de création

Descriptif

Président et/ou personnalités dirigeantes

Poids à l’Ass.

Mouvement des Jeunes du 6 avril ;

April 6th Youth Movement ;

حركة شباش 6 أبريل

2008

Mouvement de jeunes créé au printemps 2008 pour soutenir les ouvriers des usines textiles de Mahalla qui avaient organisé une journée de grève le 6 avril

Ahmad Mâhir ; Asmâ’ Mahfûz

0 %

Association nationale pour le changement ;

National Front for change ;

جمعية وطنية للتغيير

2010

Mouvement créé en 2010 autour de El-Baradei, visant à rassembler sans exclusive les opposants au régime dans l’objectif d’obtenir des réformes démocratiques

Mohamed El-Baradei ; Hamdî Qandîl ; ‘Abd Al-Galîl Mustafâ

0 %

Kefaya – Mouvement égyptien pour le changement ;

Egyptian Movement for Change ;

كفاية – الحركة المصرية من أجل التغيير

2004

Ce mouvement, rassemblant toutes les tendances de l’opposition au régime, a été créé pour protester contre le projet de Gamal Moubarak de succéder à son père à la tête de l’État égyptien

George Ishâq

0 %

Socialistes révolutionnaires ;

Revolutionary Socialists ;

الاشتراكيون الثوريون

1995

Mouvement d’extrême-gauche inspiré par le trotskisme

Kamâl Khalîl, Sâmih Nagîb

0 %

Parti de la Révolution égyptienne ;

Egyptian Revolution Party ;

حزب الثورة المصرية

2011

Ce parti rassemblait une dizaine de mouvements révolutionnaires préexistants dans le but de participer aux élections

Târiq Zîdân

0 %

Les candidats à la présidentielle

Nom

Descriptif

Soutiens partisans

Résultats

Mohammed Morsi

محمد مرسي

Professeur en ingénierie. Président du parti de la Liberté et de la Justice

Parti de la Liberté et de la Justice

24,8 % (1er tour)

51,7 % (2nd tour)

Ahmad Chafîq

أحمد شفيق

Général de l’Armée de l’Air. Ministre de l’Aviation depuis 2002. Nommé Premier ministre durant les derniers jours du règne de Hosni Moubarak

Indépendant, soutenu officieusement par l’État profond et par l’Église

23,7 % (1er tour)

48,3 % (2nd tour)

Hamdîn Sabâhî

حمدين صباحي

Opposant au régime depuis l’époque de Sadate, alors qu’il était étudiant. Député d’opposition de 2000 à 2010

Al-Karâma

20,7 %

‘Abd Al-Mun‘im Abûl-Futûh

عبد المنعم أبو الفتوح

Ancien membre dirigeant des Frères musulmans. Exclu en 2011. Leader étudiant dans les années 1970. Secrétaire général de l’union des syndicats des médecins arabes

Al-Wasat, Al-Nûr, Construction et Développement

17,5 %

Amr Moussa

عمرو موسى

Ancien ministre des Affaires étrangères (1991-2001). Ancien secrétaire général de la Ligue arabe (2001-2011)

Indépendant. Soutenu notamment par le Wafd

11,1 %

Muhammad Salîm Al-‘Awwâ

محمد سليم العوا

Avocat et intellectuel islamiste indépendant. Ancien secrétaire général de l’Union internationale des intellectuels musulmans. Président de l’association « Égypte pour la culture et le dialogue »

Indépendant. Soutenu dans un premier temps par le parti Wasat, avant que celui-ci ne se rallie finalement à la candidature de ‘Abd Al-Mun‘im Abûl-Futûh

1,01 %

Khâlid ‘Alî

خالد علي

Avocat, spécialisé dans la défense des travailleurs et la lutte contre la corruption

Indépendant, soutenu par des mouvements de travailleurs et d’étudiants

0,58 %

Abûl-‘Izz Al-Harîrî

أبو العز الحريري

Député du Tagammu‘ sous Moubarak, puis de la Révolution continue en 2011

Parti de l’Alliance populaire socialiste

0,17 %

Hichâm Al-Bastâwîsî

هشام البسطويسي

Juge, vice-président de la Cour de Cassation. Opposant au régime de Moubarak

Al-Tagammu‘

0,13 %

Mahmûd Husâm

محمود حسام

Hommes d’affaires. Ancien officier de police

Indépendant. Dirigeant du parti du Commencement

0,10 %

Muhammad Fawzî ‘Aysâ

محمد فوزي عيسى

Officier de police

Parti de la Génération démocratique

0,10 %

Hisâm Khayr Allâh

هشام خير الله

Ancien général des renseignements généraux

Parti démocratique pour la paix

0,09 %

‘Abd Allâh Al-Ach‘al

عبد الله الأشعل

Professeur de droit international à l’université américaine du Caire

Al-Asâla

0,05 %

Les principaux candidats à la présidentielle empêchés de se présenter

Nom

Descriptif

Soutiens partisans

Motif d’annulation de la candidature

Khayrat Al-Châtir

خيرت الشاطر

Homme d’affaires. Généralement considéré comme le numéro 2 des Frères musulmans, derrière le Guide suprême Muhammad Badî‘

Parti de la Liberté et de la Justice

Privé de ses droits civiques suite à une peine de prison sous l’ancien régime

Hâzim Salâh Abû Ismâ‘îl

حازم صلاح أبو إسماعيل

Cheikh salafiste. Son soutien à la révolution lui a valu une grande popularité auprès d’une fraction de la jeunesse

Il aurait été le candidat « naturel » des principaux partis salafistes, qui se sont ralliés à ‘Abd Al-Mun‘im Abûl-Futûh suite à l’annulation de sa candidature

Double nationalité de sa mère

Omar Souleiman

عمر سليممان

Chef du service de renseignements sous l’ancien régime. Nommé vice-président durant le soulèvement de janvier 2011

Indépendant. Relais dans l’État profond et parmi les partisans de l’ancien régime

Nombre insuffisant de signatures de soutien (30 000 signatures requises)

Ayman Nûr

أيمن نور

Principal opposant à Hosni Moubarak lors des élections présidentielles de 2005 (environ 7 % des voix)

Ghad Al-Thawra

Privé de ses droits civiques suite à une peine de prison sous l’ancien régime

Glossaire des élections égyptiennes

Clément Steuer

Opérations électorales

Translitération

Français

English

العربية

Intikhâbât

Élections

Elections

انتخابات

Intikhâbât al-ri’âsa

Les élections présidentielles

The presidential elections

الانتخابات الرئاسية

انتخابات الرئاسة

Al-intikhâbât al-barlamâniya

Les élections parlementaires

Les élections législatives

The parliamentary elections

The general elections

الانتخابات البرلمانية

الانتخابات التشريعية

Istiftâ’

Référendum

Referendum

استفتاء عام

Murachah

Candidat

Candidate

مرشّح

Muntakhib

Electeur

Elector

Voter

منتخب

Taswît

Scrutin

Polls

Ballot

تصويت

اقتراع

Sût

Vote

Suffrage

Vote

صوت

Waraqat al-taswît

Le bulletin de vote

Ballot paper

ورقة التصويت

Sundû’

Sundûq

Urne

Ballot box

صندوق

Tâbûr

File d’attente

Queue area

طابور

Lignat al-intikhâbât

Le bureau de vote

The polling station

لجنة الإنتخابات

محل الاقتراع

Dâ’îra

Circonscription

District

Constituency

دائرة

Qâdî

Juge

Judge

قاضي

Farz

Dépouillement

Vote counting

فرز

Al-gûla al-ûlâ

Le premier tour

The first round

الجولة الأولي

Al-gûla al-tâniya

Le second tour

The second round

The run-off election

الجولة الثانية

Al-marhala (al-ûlâ, al-tâniya, al-talâta)

La (première, seconde, troisième) étape

La (première, seconde, troisième) phase

The (first, second, third) stage

The (first, second, third) phase

المرحلة (الأولي, الثانية, الثلاثة)

Istinkâf

Abstention

Abstention

استنكاف

I’bâl

Iqbâl

Participation (électorale)

(Voter) turnout

إقبال

Hamla intikhâbiya

Campagne électorale

Electoral campaign

حملة انتخابية

Diâya

Campagne en faveur d’un parti

Political campaign

دعاية

Barnâmig

Barâmig

Programme

Plateforme

Program

Platform

برنامج

برامج

Nadwa

Meeting

Réunion

Meeting

Gathering

ندوة

Masîra

Marche

Défilé

March

Procession

مسيرة

Chaâr

Slogan

Slogan

Motto

شعار

Nachîd

Hymnes religieux musulmans

Islamic religious hymnody

نشيد

Modes de scrutins

Translitération

Français

English

العربية

Ma’ad

Maqad

Kursî (fam.)

Siège (au Parlement)

Fauteuil présidentiel

Seat

مقعد

كرسي

Fard

Individu

Individual

فرد

Qâ’ima

Liste

List

قائمة

Nizâm fardî

Scrutin majoritaire

Scrutin individuel

Single-member district

Single-member constituency

نظام تمثيل الأغلبية بالترشح الفردي

انتخاب فردي

نظام فردي

Nizâm nisbî

Scrutin de liste

Scrutin proportionnel

Proportional representation

PR

انتخاب بالقائمة النسبية

تمثيل نسبي

نظام نسبي

Umâl wa-felâhîn

Ouvriers et paysans

Workers and peasants

عمال وفلاحين

Fi’ât

« Autres catégories »

« Professionnels » (ni ouvriers, ni paysans)

“Other categories”

“Professionals” (neither workers nor peasants)

فئات

Institutions

Translitération

Français

English

العربية

Destûr

Dustûr

Constitution

Constitution

دستور

Al-wathîqa al-dustûriya

« Le document constitutionnel »

“The Constitutional Principles Document”

الوثيقة الدستورية

Al-maglis al-ulâ lil-quwât al-musalaha

Al maglis al-askarî

CSFA

Conseil supérieur des forces armées

Conseil suprême des forces armées

SCAF

Supreme Council of the Armed Forces

المجلس الأعلى للقوات المسلحة

المجلس العسكري

Ra’îs al-gumhûriya

Ra’îs al-jumhûriya

Le président de la République

The president of the Republic

رئيس الجمهورية

Maglis

Majlis

Assemblée

Assembly

مجلس

Maglis al-chûrâ

Majlis al-chûrâ

Assemblée consultative

Conseil consultatif

Chambre haute

Consultative Assembly

Shura Council

Upper house

مجلس الشورى

Maglis al-cha‘b

Majlis al-cha‘b

Assemblée du Peuple

Chambre basse

People Assembly

Lower house

مجلس الشعب

Nâ’ib

Député

Member of Parliament

نائب

Barlamân

Parlement

Parliament

برلمان

Al-ligna al-tâ’sisiya

Al-tâ’sisiya

Assemblée constituante

Commission constituante

Constituent Assembly

Constituent Committee

الجمعية التأسيسية

اللجنة التأسيسية

اللجنة الدستورية

Muhâfaza

Gouvernorat

Governorate

محافظة

Maglis mahallî

Majlis mahallî

Conseil local

Local Council

Local Assembly

مجلس محلّي

Qâdî

Juge

Judge

قاضي

Lignat al-ahzâb

Lijna al-ahzâb

La Commission des partis

The Political Parties Commission

لجنة الأحزاب

Al-ligna al-uliyâ lil-intikhâbât

La Haute commission électorale

Le Haut conseil électoral

Le Haut comité électoral

The High Elections Commission

The Elections Commission

اللجنة العليا للانتخابات

Lignat al-intikhâbât al-ri’âsiya

La commission pour les élections présidentielles

The Supreme Presidential Elections Commission

The Presidential Elections Commission

لجنة الانتخابات الرئاسية

Al-mahkama al-dustûriya

La Haute Cour constitutionnelle

La Cour suprême

The High Constitutional Court

The Supreme Court

المحكمة الدستورية العليا

Maglis al-dawla

Majlis al-dawla

Conseil d’État

Council of State

مجلس الدولة

Al-intiqâl

Al-fatra al-intiqâliya

La transition

La période transitoire

The transition

The period of transition

الإنتقال

الفترة الإنتقالية

المرحلة الإنتقالية

Dîmuqrâtiya

Démocratie

Democracy

ديمقراطية

Dawla madaniya

État civil

Civil state

دولة مدنية

Dawla islâmiya

État islamique

Islamic state

دولة اسلامية

Dawla askariya

État militaire

Military state

دولة عسكرية

Nizâm askarî

Hukm al-askar (fam.)

Régime militaire

Military regime

نظام عسكري

حكم العسكر

Amn al-dawla

La sécurité d’État

State Security Service

أمن الدولة

Organisations politiques et mouvements collectifs

Translitération

Français

English

العربية

Tanzîm

Organisation

Organization

تنظيم

Gamâa

Groupe

Group

جماعة

Gamiya

Association

Association

جمعية

Munazama ghîr hukûmiya

ONG

Organisation non-gouvernementale

NGO

Non-governmental organization

منظّمة غير حكومية

Niqâba

Syndicat

Trade-union

Syndicate

نقابة

Hizb

Parti

Party

حزب

Maqar

Local (de campagne, d’un parti)

Office (of a party)

مقر

Kâdir

Cadre (d’un parti, d’une organisation)

Executive

كادر

Udû

Membre (d’un parti, d’un comité, d’une organisation)

Member (of a party, a committee, an organization)

عضو

Nâchit

Militant

Activist

ناشط

Tahâluf

Alliance

Alliance

تحالف

Ittihad

Union

Union

اتّحد

I’tilâf

Coalition

Coalition

ائتلاف

Gabha

Jabha

Front

Front

جبهة

Kutla

Bloc

Bloc

Block

كتلة

Courants politiques

Translitération

Français

English

العربية

Islâmî

Islamiste

Islamist

اسلامي

Ikhwânî

« Frériste »

Ikhwani

اخواني

Salafî

Salafiste

Salafist

Salafi

سلفي

Qutbî

Qutbiste

Qutbist

قطبي

Lîberâlî

Libéral

Liberal

ليبرالي

Nâsirî

Nassérien

Nasserite

ناصري

Ichtirâkî

Socialiste

Socialist

اشتراكي

Chîyûî

Communiste

Communist

شيوعي

Thawrî

Révolutionnaire

Revolutionary

ثوري

Felûl

Fulûl

Feloul

Partisans de l’ancien régime

Lit. « Restes d’une armée en déroute »

Remnants of the old regime

فلول

Mutadil

Modéré

Moderate

معتدل

Mutatarraf

Mutashaddid

Extrémiste

Extremist

متطرّف

متشدّد

Fraudes et violences politiques

Translitération

Français

English

العربية

Tazwîr

Fraude (électorale)

(Electoral) fraud

تزوير

Al-mâl al-intikhâbî

« L’argent électoral »

“The electoral money”

المال الانتخابي

Zayt wa-sukkar

« Huile et sucre ». Expression désignant le fait pour un candidat de distribuer des cadeaux aux électeurs de sa circonscription

 “Oil and sugar”. Expression referring to the distribution of gifts to the electors of its district prior to an election

زيت وسكّر

Khadamât

Services

Services

خدمات

Al-Khîr

Al-Khaîr

La bonté

Le « bien »

La générosité

The goodness

The generosity

الخير

Muzâhara

Manifestation

Demonstration

مظاهرة

Ichtibâkât

Affrontements

Battle

Clashes

اشتباكات

Baltageya

Voyous

Hommes de main

Thug

بلطجية

Religion

Translitération

Français

English

العربية

Muslim

Musulman

Muslim

مسلم

Islâmî

Islamique

Islamic

اسلامي

Sûfî

Soufi

Sufi

صوفي

Charîa

Loi islamique

Islamic law

شريعة

Zakât

Impôt islamique

Islamic obligatory charitable giving

زكاة

Al-Khîr

Al-Khaîr

La bonté

Le « bien »

La générosité

The goodness

The generosity

الخير

Waqf

Don religieux inaliénable, placé en usufruit

Religious endowment

وقف

Al-Azhar

Plus haute autorité religieuse musulmane en Égypte, Al-Azhar est à la fois une mosquée, une université et un réseau d’écoles religieuses

The highest Islamic authority in Egypt. Al-Azhar is a mosque, a university, and a nationwide network of religious schools as well

الأزهر

Cheykh

Chaykh

Cheikh

Sheikh

شيخ

Fatwâ

Avis religieux

Religious legal advice

فتوى

Chûrâ

Concertation

Conseil

Consultation

شورى

Dawa

Prédication

Preaching

دعوة

‘Ebtî

Qibtî

Copte

Copt

قبطي

Masîhî

Chrétien

Christian

مسيحي

Kenîsa

Église

Church

كنيسة

Bâbâ

Pape

Pope

بابا

Batrîk

Patriarche

Patriarch

بطريك

Qasîs

Kâhin

Prêtre

Priest

قسيس

كاهن

Nachîd

Hymnes religieux musulmans

Islamic religious hymnody

نشيد

Ikhtilât

Désordre

Promiscuité

Jumble

Promiscuity

اختلاط

Divers

Translitération

Français

English

العربية

Ragul siyâsî

Homme politique

Politician

رجل سياسي

Ragul amâl

Homme d’affaires

Businessman

رجل أعمال

Mufakkir

Intellectuel

Intellectual

مفكّر

Zabâlî

Chiffonnier

Éboueur

Garbage collector

Waste collector

زبالي

Sahafî

Journaliste

Journalist

صحفي

Aghazat al-ilâm

Ajhaza al-ilâm

Média

Media

أجهزة الإعلام

Thawra

Révolution

Revolution

ثورة

Al-thawra al-mudâda

La contre-révolution

The counter-revolution

الثورة المضادة

Al-nizâm al-sâbi’

Al-nizâm al-sâbiq

L’ancien régime

The old regime

The old system

The former regime

النظام السابق

Khamsa wa-ashrîn yanâîr

25 Janvier

January 25

٢٥ يناير

Talâtîn yûnyû

30 Juin

June 30

٣٠ يونيو

Margaiya islâmiya

Majaiya islâmiya

Référence islamique

Islamic reference

مرجعية اسلامية

Almâniya

Laïcité

Sécularisme

Secularism

علمانية

Madanî

Civil

Civil

مدني

Mugtama madanî

Mujtama madanî

Société civile

Civil society

مجتمع مدني

Asabiya

Solidarité tribale

Solidarité mécanique

Tribal solidarity

Mechanical solidarity

عصبية

Baladiya

Solidarité entre personnes originaires d’un même village, d’une même région, et rassemblés dans un même quartier à la suite de l’exode rural

Solidarity between people coming from the same village or the same area, living now in the same neighborhood

بلدية

Qabîla

Tribu

Tribe

قبيلة

Kubâr al-â’ilât

« Grandes familles »

Big-name families

كبار العائلات

Khawâga

Étranger

Foreigner

خواجة

Ligân Chaabiya

Lijân Chaabiya

Comités populaires

Popular committees

لجان شعبية

Mahzûr

Interdit

Prohibé

Forbidden

محظور

Chronologie

Clément Steuer

2010
14 décembre : Fin des élections à l’Assemblée du peuple. L’opposition – Frères musulmans compris – est laminée, et le parti national démocratique (PND) s’assure 97 % des sièges de la chambre basse.

2011
25 janvier : Importantes manifestations dans plusieurs villes d’Égypte réclamant la démission du président Hosni Moubarak.

11 février : Le vice-président Omar Souleiman annonce la démission du président Moubarak et le transfert de ses pouvoirs au Conseil supérieur des forces armées (CSFA).

13 février : Le CSFA dissout les deux chambres du Parlement et suspend la Constitution de 1971. Il s’attribue les pouvoirs législatifs, et annonce que des élections seront organisées dans les six mois.

16 février : Le CSFA désigne une commission de huit membres, dirigée par Târiq Al-Bishrî, pour amender la Constitution de 1971.

26 février : La commission Al-Bishrî propose de réviser la Constitution de 1971 en amendant huit articles et en en supprimant un neuvième.

19 mars : Référendum portant sur la révision de la Constitution de 1971.

28 mars : Nouvelle loi des partis. La commission des partis est désormais composée uniquement de juges indépendants du pouvoir politique.

30 mars : Le CSFA promulgue une déclaration constitutionnelle fixant la feuille de route pour la période de transition. Il est prévu d’élire d’abord un Parlement, chargé de désigner une commission constituante de 100 membres qui rédigera une nouvelle constitution. Celle-ci sera ensuite proposée à la ratification populaire par référendum.

16 avril : La justice dissout le PND.

30 mai : Publication d’un avant-projet de loi électorale pour les élections législatives. Un système électoral mixte est envisagé, avec deux tiers des sièges pourvus au scrutin individuel et un tiers au scrutin de liste.

6 juin : La commission des partis accepte officiellement la création du parti de la Liberté et de la Justice (PLJ).

12 juin : La commission des partis accepte officiellement la création du parti Al-Nûr.

5 juillet : La commission des partis accepte officiellement la création du parti des Égyptiens libres.

7 juillet : Nouveau projet de loi électorale pour les élections législatives. Il est désormais prévu d’attribuer la moitié des sièges au scrutin individuel et l’autre moitié au scrutin de liste.

24 septembre : Promulgation de la loi électorale pour les élections législatives. Un tiers des sièges seulement seront pourvus au scrutin uninominal, contre deux tiers au scrutin de liste.

9 octobre : Plusieurs dizaines de manifestants coptes sont massacrés par l’armée devant les bâtiments de la télévision d’État (Maspero).

19-26 novembre : Événements dits « de la rue Muhammad Mahmûd ».

28-29 novembre : Premier tour de la première phase des élections de l’Assemblée du peuple (Le Caire, Alexandrie, Assiout, Damiette, le Fayoum, Kafr Al-Cheikh, Louxor, la Mer Rouge et Port-Saïd).

5-6 décembre : Second tour de la première phase des élections de l’Assemblée du peuple.

14-15 décembre : Premier tour de la deuxième phase des élections de l’Assemblée du peuple (Assouan, Beheira, Beni Souef, Charqiya, Gizeh, Ismaïliya, Menufeya, Sohag et Suez).

16-23 décembre : Événements dits « de la rue des Ministères ».

21-22 décembre : Second tour de la deuxième phase des élections de l’Assemblée du peuple.

2012
3-4 janvier : Premier tour de la troisième phase des élections de l’Assemblée du peuple (Dakahleya, Gharbeya, Marsa Matrouh, Minia, la Nouvelle Vallée, Qalyubiya, Qena, le Nord Sinaï et le Sud Sinaï).

10-11 janvier : Second tour de la troisième phase des élections de l’Assemblée du peuple.

29-30 janvier : Premier tour de la première phase des élections de l’Assemblée consultative (le Caire, Alexandrie, Assiout, Dakahleya, Damiette, le Fayoum, Gharbeya, Menufeya, la Mer Rouge, la Nouvelle Vallée, Qena, le Nord Sinaï et le Sud Sinaï).

1er février : À l’issu d’un match de football organisé à Port Saïd, près de 80 supporters du club cairote Al-Ahly sont massacrés par des supporters du club adverse, Al-Masry. Les autorités de Port Saïd et la police sont accusées de complicité dans cet événement, une partie de l’opinion les suspectant d’avoir cherché à punir les supporters d’Al-Ahly pour leur soutien à la révolution.

5-6 février : Second tour de la première phase des élections de l’Assemblée consultative.

14-15 février : Premier tour de la seconde phase des élections de l’Assemblée consultative (Assouan, Beheira, Beni Souef, Charqiya, Gizeh, Ismaïliya, Kafr Al-Cheikh, Louxor, Marsa Matrouh, Minia, Port-Saïd, Qalyubiya, Sohag et Suez).

21-22 février : Second tour de la seconde phase des élections de l’Assemblée consultative.

26 mars : Les membres de la commission constituante sont désignés par les 678 membres élus du Parlement.

10 avril : Le Conseil d’État dissout la commission constituante.

23-24 mai : Premier tour des élections présidentielles.

7 juin : Une seconde commission constituante est élue par le Parlement. Elle dispose de six mois pour rédiger un projet de constitution.

14 juin : Dissolution de l’Assemblée du peuple suite à une décision de la Haute Cour constitutionnelle.

16-17 juin : Second tour des élections présidentielles.

17 juin : Le CSFA promulgue une déclaration constitutionnelle complémentaire aux termes de laquelle il récupère les pouvoirs législatifs en attendant qu’une nouvelle Assemblée du peuple soit élue. Ce document limite également les prérogatives du futur président de la République, et prévoit que dans l’hypothèse où la commission constituante se révélerait incapable de mener sa tâche à bien dans les six mois, ou serait à nouveau dissoute par décision de justice, il reviendrait au CSFA d’en composer une nouvelle.

24 juin : Proclamation des résultats officiels des élections présidentielles.

30 juin : Mohamed Morsi devient le premier civil élu président de la République arabe d’Égypte.

12 août : Mohamed Morsi promulgue une déclaration constitutionnelle aux termes de laquelle il s’attribue toutes les prérogatives échues au CSFA le 17 juin. Il place par ailleurs en retraite anticipée les dirigeants du CSFA, dont le maréchal Husayn Tantâwî, alors ministre de la Défense. Le général Abd Al-Fatâh Al-Sîsî est nommé pour le remplacer.

22 novembre : Déclaration constitutionnelle accordant un délai supplémentaire de deux mois à la commission constituante, et la plaçant à l’abri de toute décision de justice. Cette immunité est par ailleurs également accordée l’Assemblée consultative et aux décisions du président de la République.

23 novembre : Manifestations de l’opposition contre la déclaration constitutionnelle.

24 novembre : Les plus importants partis d’opposition se rassemblent au sein d’un Front du Salut national, qui appelle à manifester jusqu’à l’annulation de la déclaration constitutionnelle.

30 novembre : La commission constituante achève ses travaux. Le projet de constitution doit désormais être approuvé par référendum. Les manifestations se poursuivent.

6 décembre : Des affrontements meurtriers opposent partisans et adversaires des Frères musulmans devant le Palais présidentiel.

9 décembre : Annulation de la déclaration constitutionnelle du 22 novembre.

15 décembre : Première phase du référendum constitutionnel.

22 décembre : Seconde phase du référendum constitutionnel.

2013
2 janvier : En vertu de la Constitution de 2012, l’Assemblée consultative dispose désormais du pouvoir législatif jusqu’à ce qu’une nouvelle Assemblée du peuple soit élue.

25 janvier : Deuxième anniversaire de la révolution. Des affrontements éclatent entre la police et les manifestants.

26 janvier : Procès du massacre de Port Saïd. 21 personnes sont condamnées à mort. Des affrontements éclatent dans la ville portuaire, faisant plusieurs dizaines de victimes.

27 janvier : L’état d’urgence est proclamé dans les trois villes du canal de Suez, et un couvre-feu y est imposé.

21 février : L’Assemblée consultative adopte une loi électorale. Les élections de l’Assemblée du peuple doivent être organisées du 22 avril au 24 juin 2013.

6 mars : La Cour administrative du Caire invalide la loi électorale. Les élections de l’Assemblée du peuple sont ajournées sine die.

2 juin : La Haute Cour constitutionnelle statue que la commission constituante et l’Assemblée consultative ont été désignées sur des bases légales non-constitutionnelles. Le jugement reconnaît néanmoins la validité de la Constitution de 2012, et autorise l’Assemblée consultative à légiférer jusqu’à l’élection d’une nouvelle Assemblée du peuple.

30 juin : À l’appel du mouvement Tamarrud des millions de manifestants réclament des élections présidentielles anticipées.

3 juillet : Mohamed Morsi est destitué par son ministre de la Défense Abd Al-Fatâh Al-Sîsî. Le président de la Haute Cour constitutionnelle, Adlî Mansûr, est désigné pour lui succéder. La Constitution de 2012 est suspendue.

8 juillet : Le président Adlî Mansûr promulgue une déclaration constitutionnelle fixant la feuille de route pour la nouvelle période de transition. Il est prévu d’amender la Constitution et d’adopter ces amendements par référendum avant de procéder aux élections législatives et présidentielles.

Haut de page

Notes

1 Les principales sources utilisées pour ces tableaux sont : Amrû Hâshim Rabî(dir.), Intikhâbât Majlis al-cha‘b 2011/2012 (Les élections à l’Assemblée du peuple, 2011-2012), Le Caire, Centre d’études politiques et stratégique d’Al-Ahrâm, 2012 ; Jacopo Carbonari, “Map of Egyptian political parties”, 17 novembre 2011, http://www.europarl.europa.eu/meetdocs/2009_2014/documents/dmas/dv/dmas20120125_02_/dmas20120125_02_en.pdf, consulté le 10 octobre 2013 ; « Intikhâbât r’iâsa Misr (Les élections présidentielles égyptiennes) », Al-Ahrâm, http://gate.ahram.org.eg/MalafatType/175/index.aspx, consulté le 10 octobre 2013 ; “Parties and Alliances”, Carnegie Endowment for International Peace, http://egyptelections.carnegieendowment.org/category/political-parties, consulté le 10 octobre 2013 ; “Parties & Movements”, Jadaliyya et Ahram Online, http://www.jadaliyya.com, consulté le 10 octobre 2013.

2 Pourcentage obtenu en rapportant le nombre de députés de chaque coalition au nombre total (498) d’élus à l’Assemblée du peuple de 2012.

3 Pourcentage obtenu en rapportant le nombre de députés de chaque parti au nombre total (498) d’élus à l’Assemblée du peuple de 2012.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Baudouin Long et Clément Steuer, « Annexes », Égypte/Monde arabe,Troisième série, 10 | 2013, mis en ligne le 11 février 2014, consulté le 27 mai 2017. URL : http://ema.revues.org/3227 ; DOI : 10.4000/ema.3227

Haut de page

Auteurs

Baudouin Long

Clément Steuer

Clément Steuer est politiste, chercheur associé au CEDEJ et membre du Cercle des chercheurs sur le Moyen-Orient (CCMO). Il travaille actuellement à l’Institut oriental de l’Académie des sciences de République tchèque. Il a également été jeune docteur du laboratoire Triangle, et a été soutenu par une bourse de la région Rhône-Alpes pour ses recherches sur les élections égyptiennes. Il a notamment publié en 2012 Le Wasat sous Moubarak aux éditions de la Fondation Varenne.
Clément Steuer is a political scientist, associate researcher at the CEDEJ, and member of the Research Union on the Middle East. He is currently employed by the Oriental Institute of the Academy of Sciences of the Czech Republic. In addition, as a young academic of the Triangle laboratory, he was being supported by a grant from the “Région Rhône-Alpes” in order for him to undertake research on the Egyptian elections. His monograph, Le Wasat sous Moubarak, was published by the Fondation Varenne publishing house in 2012.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Centre d’études et de documentation économiques juridiques et sociales (CEDEJ)
  • Revues.org