Navigation – Plan du site

Première série | n° 11 /// 1992
À propos de la nationalité

Questions sur l’identité nationale
Sous la direction de Iman Farag et Alain Roussillon

Si l’on s'accorde à définir la « réforme sociale » (al-islâh al-ijtimâ'i) comme le projet à la fois collectif et global qui s’impose, vers la fin des années 1930, comme une sorte de lieu commun du débat sociétal où s’élaborent les représentations, se dessinent les pratiques et se forgent, les instruments par lesquels s’opère la production-réfection de la société égyptienne comme société en prise sur la « contemporanéité » — pour ne pas parier ici de modernité —, à même de prendre en main par elle-même son propre destin ; si l’on admet, par ailleurs, l’hypothèse — qui constitue l'une des propositions axiologiques du programme de recherche engagé au CEDEJ sur le thème de la réforme — selon laquelle le débat sur la société juste, vertueuse, réformée, tend, dans le contexte colonial, à se structurer, pour tous ses protagonistes, comme débat sur l’identitéde la société égyptienne, on conçoit que la question de la nationalité puisse apparaître comme l’un des enjeux centraux de la problématique de la réforme. […]

  • Logo Centre d’études et de documentation économiques juridiques et sociales (CEDEJ)
  • Revues.org