Navigation – Plan du site
Extraits de presse: Islam et crise du Golfe, Annexes I à XII

Crise du Golfe, annexe VII : L’islam et l’invasion irakienne du Koweït

Al-Tasawwuf Al-lslâmî, novembre 1990, entretien par Muhammad Al-Maligî
Muhammad al-Ghazâli
p. 247-249

Texte intégral

1Au moment où les peuples islamiques et arabes tentent de se rassembler sous une même bannière et un même emblème, et où l’intelligentsia des pays arabes s'efforce d'apaiser les rancœurs créées par les dissensions et attisées par les différends opposant les dirigeants politiques des pays islamiques, l'invasion irakienne du Koweït vient rappeler une fois de plus aux Arabes que les virus inoculés par l'ennemi en leur sein restent vivants, que les germes de la jalousie, de la rancune et de la convoitise semés par les milieux occidentaux hostiles à l'islam et aux musulmans demeurent enfouis dans la nation arabe, guettant l'occasion propice pour la ravager.

2Pour protéger l'entité islamique éternelle de la destruction et préserver son intégrité face aux puissances étrangères hostiles, la revueAl-Tasawwuf Al-Islâmî a donné la parole à l'un des penseurs islamiques les plus éminents de notre époque, le respecté chaykh Muhammad Al-Ghazâlî, dont les propos, la connaissance et la clairvoyance bénéficient toujours de la plus grande attention.

3Puissent ces propos contribuer à mettre un terme à la crise.

Al-Tasawwuf Al-lslâmî : Comment a réagi notre révérend Chaykh en apprenant l’invasion ?

Chaykh Muhammad Al-Ghazâlî : J'ai été bien entendu profondément surpris et consterné. Il est inadmissible qu'un Arabe envahisse un pays frère et s'empare de ses terres. C'est là un acte que condamnent le Livre et la sunna. Le messager de Dieu – que Sa grâce lui soit rendue – a dit : « Il est interdit au musulman de porter atteinte à la vie d'un autre musulman, à ses biens ou à son honneur et celui qui soutient son frère dans le besoin. Dieu le soutiendra dans le besoin ».

Dans Son Livre vénéré, le Très-Haut a dit : « Les croyants sont frères » et « Encouragez-vous mutuellement à la piété et à la crainte de Dieu. Ne vous encouragez pas mutuellement au crime et à la haine. » Ainsi, Dieu et Son Prophète –que Sa paix lui soit acquise – ont-ils condamné l'injustice et l'agression, exigeant du musulman, de la famille musulmane, de la société musulmane et de l’État musulman, voire des États musulmans entre eux, qu'ils se soumettent à la loi de la paix.

Je demande à l'Irak de restituer au peuple koweïtien sa liberté spoliée.

T. I. : Quelle est votre position sur la concentration des troupes étrangères en territoire Islamique ?

C. GH. : Nous refusons catégoriquement toute base étrangère dans la péninsule arabe. Si les puissances étrangères s'y sont installées pour protéger leurs intérêts ou les droits que les Arabes n'ont pas réussi à préserver, j'accepte avec embarras et réserve, mais pas au-delà.

T. I. : Qu'attendez-vous de la nation arabe ?

C. Gh. : Je lui demande de ne pas oublier la cause palestinienne, qui représente une des obligations de l’islam puisqu'elle oppose l’Islam et le sionisme. Que les Arabes sachent que tout ce qui les détourne de la cause de la mosquée Al-Aqsa, menacée de destruction par les juifs, est un complot fomenté par l'ennemi. Je les appelle également à revenir à leur religion et à s'en inspirer dans la conduite de leurs affaires sociales, politiques et économiques... Cela améliorera leur condition et leur épargnera les méfaits de la division et la tragédie de guerres destructrices. Cela contribuera en outre à instaurer la justice sociale, base de la coopération entre musulmans.

T. I. : Dans quelle mesure l'État d’Israël a-t-il bénéficié de l’invasion irakienne du Koweït et de l’énorme brèche qu'elle a ouverte dans la nation islamique?

C. Gh. : Tous les événements qui ont lieu actuellement dans la région du Golfe servent les intérêts d'Israël... C'est pourquoi j'affirme qu'il est suicidaire, pour les Arabes, de se laisser détourner de la cause palestinienne et de la défense de la mosquée Al-Aqsa... C'est également un suicide que de renoncer à une juste estimation du problème palestinien et d'adopter des positions qui ont pour but d'abattre l’islam et d'anéantir les musulmans et les Arabes.

C'est encore un suicide que de tourner le dos au Livre de Dieu et à la sunna sans y puiser la solution appropriée pour mettre fin à la crise du Golfe. Il incombe aux Arabes de ne pas perdre de vue la position israélienne vis-à-vis de la crise. Qu'ils soient certains que ce sera l'instrument destructeur si une guerre éclate. Je mets donc en garde [la nation arabe] contre le déclenchement d'une guerre où un Arabe combattrait un Arabe, sous des deux arabes et sur une terre arabe.

4Commentant les allégations du président Saddam Hussein selon lesquelles il descendrait de la famille du Prophète, le respecté chaykh a déclaré que ce sont ses bonnes actions et non son ascendance qui ennoblissent l'homme. Le Tout-Puissant a dit : « Quand soufflera la trompette du Jugement, il ne sera plus question pour eux de généalogies et ils ne s'interrogeront plus. Quant au messager de Dieu, il a incité au bien sa famille, sa tribu et ses enfants, car il ne leur sera lui-même d'aucune utilité auprès de Dieu.

T. I : Que conseillez-vous aux dirigeants Irakiens dans cette période cruciale dont va dépendre la place de la nation arabe sur la scène internationale ?

C. Gh.: Je souhaite qu'ils préservent la puissance de l'Irak pour l’utiliser contre les ennemis de l'islam. Qu'ils ne laissent pas cette armée périr en vain sans frapper l'ennemi. Il est inacceptable que les dirigeants irakiens utilisent leur puissance contre des musulmans arabes, car le combat du musulman contre le musulman est un péché, quels qu'en soient les mobiles, tous doivent soutenir les musulmans face aux ennemis de l'islam, le défendre à tous moments et en tous lieux. Ils doivent se retirer du Koweït pour mettre un terme au problème et conserver les liens cordiaux qui unissent encore les peuples arabes et islamiques.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Muhammad al-Ghazâli, « Crise du Golfe, annexe VII : L’islam et l’invasion irakienne du Koweït », Égypte/Monde arabe,Première série, 3 | 1990, mis en ligne le 08 juillet 2008, consulté le 26 juillet 2017. URL : http://ema.revues.org/1890 ; DOI : 10.4000/ema.1890

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Centre d’études et de documentation économiques juridiques et sociales (CEDEJ)
  • Revues.org