Navigation – Plan du site

Notes de la rédaction

Rédactrice en chef

Texte intégral

1Le numéro double d'Égypte/Monde arabe est consacré aux actes du colloque intitulé « Les visions de l'Occident dans le monde arabe », qui s'est tenu à Turin du 21 au 23 octobre 1996, à l'initiative conjointe du Cedej et de la Fondation Giovanni Agnelli, et grâce au soutien de cette dernière. Le volume des contributions, la profusion et la cohérence interne de l'ensemble nous ont amenés à suspendre ici certaines rubriques régulières, telles « Recherches en cours », « Traduire » ou encore « Bonnes feuilles ». Il n'y aura pas non plus de chronique culturelle du premier semestre 1997, pour les raisons évoquées dans notre précédent éditorial. Nous pouvons en revanche nous réjouir du rétablissement et du retour de son auteur, qui sera au rendez-vous dans notre prochaine livraison.

2Les divergences qu'on ne manquera pas de relever entre la préface et l'introduction – divergences qui se cristallisent dans le choix même du titre du colloque – doivent être l'occasion de souligner, saluer la très réelle prégnance de ses enjeux. Lorsqu'il épingle le culturalisme dans son introduction, c'est bien au sirènes de l'altérité que Jean-Noël Ferrié résiste, celles des discours substantialistes d'une certaine sociologie (comme, d'ailleurs, d'un public abreuvé des schématisations d'une certaine presse). Mais l'insistance de Marcello Pacini à relever, dans sa préface, la multiplicité et l'hétérogénéité des « lieux » d'élaboration des représentations du soi (collectif, individuel), souligne justement que lès rationalisations méthodologiques sont tributaires des sites d'observations choisis – et qu'à négliger certains, on en occulte la complexité, voire, l'évidence. J.-N. Ferrié ne rappelait-il d'ailleurs pas lui-même le danger que constitue toute entreprise holiste, celle qui voit dans le tout autre chose que la somme des parties ? À l'écart des consensualismes, la simple tenue de ce colloque aura ainsi fait la sobre démonstration du concours fécond entre le milieu de la recherche et celui du mécénat.

3Il n'y a pas de représentations collectives, il y a des références mobilisées dans des stratégies de l'action et des processus de cognition : dans cette livraison, il sera donc moins question de « visions de l'Occident dans le monde arabe », que de « visions de ces visions » (ou de leur absence), si l'on nous permet de parler ainsi. Au risque de resubstantialiser le débat.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Dyala Hamzah, « Éditorial », Égypte/Monde arabe,Première série, 30-31 | 1997, mis en ligne le 08 juillet 2008, consulté le 23 novembre 2017. URL : http://ema.revues.org/1591

Haut de page

Auteur

Dyala Hamzah

Cedej

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Centre d’études et de documentation économiques juridiques et sociales (CEDEJ)
  • Revues.org